...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

01 septembre 2005

Amasse

Amasse à tes pieds, ces biens,c'est bien quels beaux restes,qu'il ne reste de moi, rien,cet émoi qui fût et puis enfin,la fin justifie mes moyens,doyen de nos amours célestes,ce lest que je lâche à ta main.Amasse à tes yeux, tes images,imagine alors nos derniers jours à Trieste,ce tri, n'est ce pas un message,une messe donnée à nos jours otages,ces mots Tage, fleuves sans rivages,la dérive âge qui gagne ma sieste,m'atteste que je perds le sauvage...
Posté par modimo à 18:42 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

31 août 2005

Esseulé et blanche nuit...

Parfum sans tête, je me dégrise,ma chaîne éteinte ne passe pas,ésseulé et blanche nuit sans toi,perfide occasion pour l'indécise.Le laurier éffronté qui me déssert,ce texte puni de n'avoir vu le jour,ton dessin me reste en travers,j'en ris encore de mon cercle détour.Demain cause et tes éffets,je prends le meilleur et j'empire,petit roitelet découragé,à tire de toi et sans soupirs.Petit nuage d'ailé dans mon grand noir,trépigne et harangue mes humeurs,je courtise l'idée du désespoir,solstice manqué qui jamais ne meurt.
Posté par modimo à 19:33 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
26 juin 2005

L'homme aux chats...

    Quand on a appris à voir à travers noir,que le ciel n'est pas seulement bleu,les ardoises ne sont pas seulement miroirsde l'alcool bue, des étoiles au milieu.Plus que le voyage, c'est le déplacement,moins que la rage, mais déja mieux,la tête en l'air , pas de faux mouvements,oublier l'avantage de se perdre dans les cieux.L'art d'être élégant même sans le couvert,l'indépendance se paie comptant,même pour le plus beau des patients,vivre au dessus de ses sentiments.La peau pour seul bagage embarqué,mes virées nocturnes pour... [Lire la suite]
Posté par modimo à 21:09 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
13 juin 2005

Je t'ai emprunté le monde

  Je t'ai emprunté le monde,j'y ai mis le feu,entend comme il gronde,de mon aveu.De ma vie, j'ai fait dollar,ma peau de vaurien,comme de l'encre, un buvard,entre loup et chien.L'orgueil des hommes pressés,m'a valu des solitudes,définitivement au bord de la pitié,j'ai oublié la quiétude.Mes petits arrangementsm'ont mené à t'oublier,à voir le monde en grand,je n'ai pas pu m'effacer.Ce soir, encore, je me dis,si on sortait de l'impasse,si tu veux, je relève le défi,pour pouvoir te regarder en face...
Posté par modimo à 19:46 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
02 juin 2005

COMMENTAIRES EN PANNE

      COMMENTAIRES RETABLISDESOLE POUR CETTE INTERRUPTION MOMENTANEEDE NOS PROGRAMMESLACHEZ VOUS DE NOUVEAUAVANT LA PROCHAINE TEMPETEINTERLUDE
Posté par modimo à 20:51 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
16 mai 2005

Un et multiple...

Un et multipleaux vents écartelés,liens et disciples,à jamais outragés.Je viens et m'équipepour la traversée,que rien ne dissipemon goût pour l'aimée.Pour clore le chapitre,en finir avec la franchise,raccrocher le pitre,et j'irai retrouver Cochise.Un et multiple,plaisirs partagés,dernier périple,tu sais, je t'aimais...
Posté par modimo à 19:36 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

05 mai 2005

J'irai...

  J'irai par la campagne,la battre et te ramener,ces coquelicots qui manquentà ta collection.J'irai par les montagnes,me battre et ramener,ces étoiles qui manquentà ta collection.J'irai jusqu'en Espagne,abattre, et ramener,ces moulins qui manquentà ta collection.J'irai et j'en témoignecombattre et ramener,ma folie qui manqueà ta collection...
Posté par modimo à 19:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
27 avril 2005

Pélerin

  Le pélérin n'a plus la foi,l'église n'a plus de toit,la soutane n'est plus à la mode,ta robe de bure date d'hérode.Ta position n'est pas catholique,le missionnaire, ancienne pratique,ma soeur, tu n'es pas cloitrée,une retraite, dans une chapelle oubliée.Tu as perdu ton air supérieur,je ne suis plus un enfant de choeur,ce chemin de croix qui méne à toi,cette communion, je n'irai pas.Tu n'auras pas ma confession,je t'aurai donné le bon dieu, sans concession,tes intentions n'ont rien de moniales,je quitte ton univers, je détale...
Posté par modimo à 20:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
07 avril 2005

Au coeur des livres...

     Ce soir, un post en réponse à un questionnaire envoyé par syldia concernant mes goûts littéraires.Quoi répondre ? Faire un choix, je n'ai jamais su faire, mais pour vous je vais faire un éffort.Les derniers livres lus :"La petite chartreuse" Pierre PEJU, j'ai beaucoup aimé, on y parle de mots,de différence, de difficulté d'exister, pour ceux qui me lisent, ils savent que ces sujets me touchent particuliérement."Des savons pour la vie " Harry CREWS , assurément pas son meilleur ouvrage mais... [Lire la suite]
Posté par modimo à 20:22 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
05 avril 2005

L'arrière cour des grands sentiments.

 Le coté pile, la face sombre,ce que tu ne montres pas,ce qui reste dans l'ombre,ce qui vit à l'abri de la lumiére,ce que rien n'éclaire.L'âme noir des tragédies,l'obscurité dans laquelle tu me tiens,c'est mystère et boule de suie,ce dernier épitre aux corinthiens.Cette vérité non rétablie,d'une défaite face à la lune,cette morgue face à la vie,cette couleur qui n'en est pas une...
Posté par modimo à 22:00 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

 

sign

...