...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

18 octobre 2006

Encore un jour...

Encore un jour d'épris,mais comment faire autrementquand on n'en a pas envie,je veux juste être ton amant. Encore un jour sans fruit,le tien qui me vient en criantje suis l'éperdu à ton avis,la tête ailleurs et pourtant. Encore un jour transmis,glissé hors de ce cadran,le sort me ramène à tes envies,j'imagine ta peau en tremblant.Encore un jour appristes leçons si douces en passant,je redouble, je t'en prie,laisse-moi une chance d'être gagnant. Encore un jour icià tendre mes bras, c'est... [Lire la suite]
Posté par modimo à 23:45 - - Commentaires [10] - Permalien [#]

13 octobre 2006

La chambre des suspendus...

Quand je reviens dans le bruit des choses,que j'organise la fin du concert des ecchymoses,ma peau apprend à ne plus avoir froid,je quitte tous ces revers fait à mon endroit. La chambre des suspendusne n'abrite vraiment plus... Quand je me reprends à rêver de cette osmose,que je prie sous les arbres pour le chagrin des roses,mon souffle me porte à croire à tendre les bras,je sors au dehors toutes ces idées de rachat. La chambre des suspendusne m'abrite vraiment plus... ... [Lire la suite]
Posté par modimo à 21:37 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
04 octobre 2006

Marchandises...

A quai traînent quelques valises,pas encore explosées d'ennui, la vie lâche par poignées, ça suffit,ici, on débarque les marchandises... La tête baissée, le paysage s'immobilise,la voyageuse n'a pas encore tout dit,la vie s'attache aux saignées, chaque repli,ici, on débarque les marchandises... Le coeur bat la démesure à cette fin qu'on attise,quand le sol ne tremble plus sous l'inédit,la vie saccage le reste, de jalousie,ici, on débarque les marchandises... Le silence... [Lire la suite]
Posté par modimo à 23:01 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
18 septembre 2006

Les pluies des villes...

Les pluies des villes ont cette odeur particulière,comme des larmes en exil loin de leurs terres,les toits se maquillent pour mieux nous abriter,nos silhouettes fragiles regrettent déjà l'été. Les pluies des villes déboulent le long des lierres,comme un fantasme qui roule sur des corps de pierre,les pavés se signent sur le passage des condamnés,nos habits s'indignent de tant de désemparés. Les pluies des villes nous trouvent parfois à découvertpour un temps fragile ou bien chat... [Lire la suite]
Posté par modimo à 23:29 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
06 septembre 2006

Rendez-moi ...

Rendez-moi mon âme,et ne claquez pas la porte en partant,rendez-moi la flammeet ne mordez pas ma peau en rêvant. La tête vide,le corps en déménagement,un peu livide à la recherche de mon sang,elle m'a pris ce que je n'avais pas,elle est douée à ces jeux là. Rendez-moi mes balleset ne me montrez pas ce mourant,rendez-moi la toileet ne crachez pas sur ce penchant. Le corps dessine bien mieux à présent,une trace d'échine sur le paravent,elle m'a pris pour se glisser... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:41 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
30 août 2006

Reprise...

Merci de vos mots, de vos mails, Modimo est de retour,c'est la rentrée et les mots tombent à l'appel...
Posté par modimo à 16:36 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

14 juillet 2006

Partance...

Dernier post, je vous laisse en paix, retour à la rentrée si les mots sont là.Merci à tous, celles et ceux qui sont passées par ici lors de mes 400 coups,ceux qui ont laissé leurs commentaires, celles qui n'ont pas osé.Merci aux photographes qui m'ont permis d'accrocher vos regards et les emmener vers mes mots,vous m'avez tous donné beaucoup, même sans le dire... Photos : Lars Raun / Maja
Posté par modimo à 10:40 - - Commentaires [35] - Permalien [#]
08 juillet 2006

Si j'étais...

Réponses à BretoniniSi j'étais une saison, je serai l'automne, parce que je viens de là et que j'aime les arbres encore plus à ce moment là.Si j'étais un phénomène naturel, je serai le vent, pour le coté léger mais parfois gonflant.Si j'étais une chanson, je serai bien sur, "est ce ainsi que les hommes vivent ? " d' Aragon, chanté par Ferré.Si j'étais une qualité, l'amitié.Si j'étais un défaut, l'absence.Si j'étais un fruit, la tomate.Si j'étais un élément, j'ai tout pour être un terrien, mais l'eau m'attire... [Lire la suite]
Posté par modimo à 19:31 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
31 mai 2006

Les nuits à la belle étoile

Les nuits à la belle étoileoù le temps passe sous les filantes,j'enlève ce manteau qui me hante,nu devant l'annonce du bal. Les couleurs n'ont plus d'importance,cette obscurité pourtant imparfaiteme sert d'invitation à la fête,mon laisser- passer pour l'arrogance. Tout change dans ce clair-obscur,le désir ne se lasse pas des délices,dans ces mots devenus complices,il se glisse en cherchant la capture. Les nuits à la belle étoileoù je te cherche dans un coin de ciella magie est parfois si cruelle,c'est toi... [Lire la suite]
Posté par modimo à 00:40 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
27 mai 2006

Un pays proche...

Un pays proche, une dérive légère,à portée de toi, tout me revientles couleurs, le bleu que je préfère,l'odeur des champs dans le matin.Un pays proche, une habile frontière,un mur en gravas, sous mes coups de poings,les mots que je disais naguère,un premier pas vers cet état voisin. Un pays proche, une côte étrangère,le bruit du galop des vagues en chemin,la houle des amours entrouverts,le sable qui file le long de nos mains. Un pays proche, cette autre terre,ces étoiles filantes qui s'abattent en... [Lire la suite]
Posté par modimo à 15:58 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

 

sign

...