...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

24 février 2005

Le il de aile

    Plume, hier, je t'ai vu prendre ton envol,détaché de toi, je reste sur le sol,poussé par le vent, étourdi de poussiére,oublié le temps où tu me faisais quitter terre.J'erre encore sur des murets,la démarche légere, j'ai glissé,je déhambule, tu m'a soufflé,l'air est mon allié.Le il de ailedéfie le ciel,le il de aile,juste fiel.j'espace nos mots, de virgules,léger, je me fais bulle.Je trace encore dans la lumiére,une ombre à peine entiére.Plume hier, je t'ai vu prendre ton envol,plus de marques sur ton col,ton battement de... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:49 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

23 février 2005

Inutile

    Inutile de venir me chercher,  je me suis perdu depuis trop longtemps,  Inutile de voir en moi l'été,  l'hiver s'est déja installé, maintenant.  Tu me laisses un goût de papier  dans la bouche,  j'ai trouvé le monde fatigué,  je m'y couche.  Le pavôt n'a pas suffi  à réanimer la lumiére,  j'avais des envies,  plutôt éphémeres.  J'ai voulu vendre mon âme au diable,  il avait plaidé non-coupable.  J'ai voulu rendre mon âme à dieu,  il m'a dit qu'il... [Lire la suite]
Posté par modimo à 19:28 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
22 février 2005

Manteau de pierre

    Immobile, sous mon manteau de pierre,j'ai vu passer bien des guerres,ils sont venus vers moi, avec leurs priéresdont je n'ai su que faire.Je les ai vus partir dans des trains, hautains et fiers,certains sont revenus, bléssés, amers,d'autres noms sont gravés dans la pierre,mes pieds sont désormais dans le lierre.Ils m'ont oublié, abandonné à mon destin,un enfant a déposé une fleur comme témoin,de l'amour, il ne reste plus de traces,sinon le funeste hommage des oiseaux qui passent.Je sais qu'ils viendront avec leurs... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:13 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
21 février 2005

Péché

  J'ai souvent péché par ommission,  j'aurai dù prendre tes désirs pour mes réalités.  J'ai souvent failli à mes missions,  J'ai préféré te mentir plutôt que m'exposer.  J'ai souvent obéi sans rébéllion,  j'ai penché ma tête pour mieux te voir.  J'ai souvent aimé les concessions,  je ne suis plus sur ton miroir.  J'ai souvent oublié les saisons,  j'ai gaspillé des heures à te fuir.  J'ai souvent éludé tes questions,  tu m'as manqué pour finir.       ... [Lire la suite]
Posté par modimo à 20:04 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
20 février 2005

Rien ne me sauvera

      J'ai entendu tes appels,il n'y a pas d'éternels.Tu ne souviens pas de moi,pourtant j'étais prés de toi.Je n'ai rien oublié de nos jeux,ils n'avaient rien de pieux.Au creux de mon dos, ta griffure,à mon cou, ta morsure.J'irai puiser dans tes rêves,épuisé, en attendant la trêve.Mes fleurs sont fanées, la terre s'est dérobée,J'ai plongé vers toi,les bras en croix.Maintenant ici bas,rien ne me sauvera.                                 ... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:15 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
19 février 2005

Tragique destin

        Le tragique destin  des amoureux maudits,  cloués par leurs mains  à d'incroyables défis  où ils perdent un peu plus que la vie.  Rouvrir d'anciennes bléssures  en se heurtant au même mur,  celui de l'indifférence  de ceux qui croient à leur chance.  Parvenir à aimer tes injures  et encore se couvrir de blessures.  Impossibles à guérir, servile,  tant d'émotions à contenir, inutiles.  Cristal brisé sur de la roche,  même recollé, il... [Lire la suite]
Posté par modimo à 20:12 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

18 février 2005

Quand on sacrifie tout !

    A chaque jour suffit sa peine,  à chaque jour suffit sa haine.  Quand vient l'heure des comptes,  des cris, des larmes, de la honte.   Quand on sacrifie tout  à une passion qui se termine,  er que l'on arrive au bout  du chemin de l'amour qui décline.   Alors on se reproche les mauvaises heures  en oubliant celles du bonheur.  On se quitte des remords dans l'âme,  et l'on se retrouve seul au bord du drame.   Même pour celui qui croit avoir... [Lire la suite]
Posté par modimo à 19:33 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
17 février 2005

Ton absence

    Parachever tes mots d'un silence,et comprendre ce que tu penses.Comme un recours à un rêve inachevéque l'on aurait au fond de sa mémoire, abandonné.Pleurer, pour ne plus te mentir,ma déchirure qui me fait tant souffriret ton regard qui ne sais me voir,sans me blesser, éternel départ.Crier mon désespoir aux alentours,sans entendre les échos sourdsauxquels personne, jamais, ne répond,et dans la tête, toujours cette question.Désespérer de ne plus de voir,des heures durant, sans mémoire,éffrayé à l'idée de t'oublier,et... [Lire la suite]
Posté par modimo à 20:36 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
16 février 2005

Mon gosse

    Je ne sais rien de mon futur,   je ne sais rien de mon avenir,   et quand bien, si je vais partir   et vers quelles autres aventures.   Je ne sais ce que sera demain   où je vivrais en marge de la vie,   je ne sais si j'y gagnerais mes nuits,   et quels goûts auront les matins.   Je ne sais dans quelle nouvelle vie,   je ne sais si, je vais rencontrer   une siréne qui m'aimerait   et je n'en connais pas le prix.   Je ne sais pas l'usage du... [Lire la suite]
Posté par modimo à 20:40 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
15 février 2005

MAUVAISE PASSE

    Le destin sonne à ta porte,étrange et artificiel,il te donne des ailes,vient et puis t'emportedans les affres bleutéesd'une nuit étoilée.Je trâine ma carcassedans la mer des Sargasses,innocent et fugace,mauvaise passe.                           
Posté par modimo à 22:04 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

 

sign

...