...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

06 mars 2005

Eclairée

Je t'ai demandé de m'éclairer, mais tu n'en as rien fait, tu t'es contenté de m'allumer, et puis me laisser sombrer. J'ai guetté, ce que tu cachais , là dans l'ombre, masquée, je n'y ai vu que du feu, il m'a brulé les yeux. J'avais esperé que cette lueur, n'était pas qu'un leurre, J'ignore encore ce qui motivait, cet appel à mes secrets. Je cherche encore la sortie, tel un papillon égaré ici. Je me perds dans ce dédale tes lumiéres me sont fatales.
Posté par modimo à 21:55 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

05 mars 2005

Estampe

J'ai bien peur que tu m'estampes, j'ai bien peur que tu me croques, enfin, je rejoins mon époque, et c'est chez toi que je campes. J'ai fini de boire, je te lampe, tu m'éclaires, tu te moques. Je finirais en loques., c'est encore vers toi que je rampe. Enfin, j'appuie sur ma tempe, ce chagrin qui me bloque, toutes ces vapeurs équivoques, j'ai bien peur que tu m'estampes.
Posté par modimo à 08:47 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
04 mars 2005

Secret

Ce secret qui nous lie, a fait de nous des complices, ma douce et tendre amie, visitant le jardin des délices. Ce secret qui nous lie, négligeant le précipice, j'attente à nos vies, de l'amour, les prémices. Ce secret qui nous lie, j'aime l'attention que tu m'accordes, je m'attache à ta vie, notre amitié que je saborde. Ce secret qui nous lie, ce lien, que je détaille, je m'adresse à l'amie, je chancelle et défaille.
Posté par modimo à 18:12 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
03 mars 2005

L'homme du quai

Ce soir, c'est décidé, je pars, l'homme du quai, c'est moi, à force de traîner dans les gares, j'ai fini par suivre ma voie. J'avais cultivé le goût des départs, même, si je n'ai pas aimé le tien. Tu n'appréciais pas mes retards, j'attends le dernier train. Un aller, me suffira, une valise, simple bagage, chercher l'oubli de toi, passeport à mon voyage. L'homme du quai, c'est moi, personne ne me regrettera, j'avais perdu tout espoir, d'un jour te revoir.
Posté par modimo à 20:10 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
02 mars 2005

J'explore

J'explore, je te découvre, j' aborde, je débarque, j'ignore tes remarques, un nouveau pays s'ouvre. Cette terre étrangére, je la ferais mienne, pleine et entiére, la joie sans la peine. Ce voyage vers Cythére, j'en ai révé souvent, dans mes dérives côtieres, oû me menait le vent. Mon île silencieuse, j'ai trouvé le filon, ces pierres précieuses, qui portent ton nom.
Posté par modimo à 23:18 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
01 mars 2005

Je ne suis que l'ombre de vous même...

Je suis que l'ombre de vous même, ce que je vaux, ce qu'on m'estime, dans une écuelle, quelques centimes, juste un symptôme de vos problémes. Je me suis bâti des châteaux en Espagne, ils n'étaient que de carton, pas de champagne, j'ai marché des nuits entiéres, fuyant le froid et la misére. Je vais dans des gares, sans prendre le train, je vais vers nulle part, pour tendre la main. Adossé à ce mur, je vois passer vos vies, elles ne sont qu'illusoires et mélancolies. Le manteau de votre indifférence me glace... [Lire la suite]
Posté par modimo à 20:55 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

28 février 2005

j'esquive

J'esquive, je feinte, ton tempo m'éreinte, j'enrobe tes plaintes, toutes lumiéres éteintes. Tes yeux me suivent, obscur objet de tes désirs, brûlants, je m'en tire, un pas de coté, j'esquive. j'oblique, je formule, suppliques minuscules j'endosse, ridicule, je me dissimule.
Posté par modimo à 19:13 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
27 février 2005

Pour qui sonne l'éclat...

    J'immobilise mes sentiments,pour qui sonne l'éclat,j'ironise sur tes amants,pour qui sonne l'éclat.J' incise à mon corps défendant,pour qui sonne l'éclat,je minimise nos égarements,pour qui sonne l'éclat.Je réalise à contre-courant,pour qui sonne l'éclat,je visualise tes sentiments,pour qui sonne l'éclat.Je pactise, en consultant,pour qui sonne l'éclat,j'improvise des jeux d'enfants,pour qui sonne l'éclat.Je te retrouve place des Ternes, pour qui sonne l'éclat...             
Posté par modimo à 18:41 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
26 février 2005

Eaux troubles

  Tu as plongé dans mes eaux troubles,  j'ai senti ton corps se raidir sous le mien,   tu n'es plus maitresse, enfin, je redouble,  aprés ce temps , te toucher enfin.  Quand tu m'as enlevé mon armure,  tu as cherché la fissure,  tu ne fus pas longue, irrésistible,  à trouver le point sensible.  J'abandonne toutes défenses,  il n'est plus question d'ivoire,  On a franchi la ligne des sens,  j'avais pourtant cessé d'y croire.  Je caresse l'idée de te revoir, ... [Lire la suite]
Posté par modimo à 19:02 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
25 février 2005

Mon innocente

      Mon innocente n'a pas cessé de mentir,  j'aurai tant aimé me taire,  elle a toujours préféré me punir,  elle m'en a fait voir, des lumiéres.  Ma curiosité ne fut pas récompensée,  la danseuse ne connaissait pas l'opéra,  inattendue, cette pavane dans ses bras,  à contretemps, tu t'es envolée.  Pour moi, tu t'étais faite ballerine,  moi, je tenais le vestiaire,  sur la banquette de molesquine,  y'a rien qui te chagrine ?        Mon... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:41 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

 

sign

...