...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

16 mars 2005

Plein des sens...

Je dois bien me rendre à tes évidences,notre amour n'a pas fait le plein des sens.Je me retrouve en rase campagne,je sens bien que tu t'éloignes.Je t'ai rappelé encore nos indécences,ta réponse m'a laissé plein d'indifférence.Il faudrait pourtant que je t'accompagne,mais je ne suis pas sûr que j'y gagne.J'avais souvenir de tes impatiences,certains matins étaient faits d'outrances.Voilà, s'il faut encore que je témoigned'un temps où tu étais ma compagne.
Posté par modimo à 19:38 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

15 mars 2005

A tout perdre...

A tout perdre, c'est toi qui s'égaredans le reflet de leurs miroirs.La saison de l'amour est revenue,toute cette affaire de peau nue.Regarde, ces images qui trichent,on ne vit pas avec des affiches,ton galbe, tes courbes, ta peau,vraiment, rien n'est en trop.J'ai mis mes mots sur ta souffrance,j'ai mis mes mots sur ton silence.Quand je me serre contre toi,et que je sens ton coeur qui bat.Cette vie qu'on scénarise,c'est ta peine qu'on attise.La belle, je te le dis sans détour,ce que tu perds, c'est le poids de l'amour.  
Posté par modimo à 23:21 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
14 mars 2005

Escarbilles

Je resquille à toutes heures,des escarbilles dans le coeur,tu écarquilles mon malheur,je déshabille tes senteurs.Ta cheville à l'honneur,je mordille en amateur,une cédille à ma pesanteur,des brindilles au vainqueur.Je gaspille mes heuresà user mes papilles de goûteur,je maquille tes ardeurs,tu me fendilles le coeur.
Posté par modimo à 20:13 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
13 mars 2005

Un grain sur ta peau...

J'ai essuyé un grain sur ta peau, j'étais à peine sorti des flots. Toi et tes perfides alluvions ont eu raison de mes bonnes intentions. Je suis coincé dans des algues réfractaires, pour moi, ta vie reste un mystére, j'observe un calme blanc, je fais le point, je mens. Ma traversée fût solitaire, mes allures cavaliéres. Je vais bientôt t'accoster, je jete l'encre à tes pieds.
Posté par modimo à 19:05 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
12 mars 2005

Ma vie s'en va dans l'écume des jours...

    Le jardin secret de ma solitude  devient comme de mon avenir, un prélude,  il me poursuit de ses fleurs de désespoirs  aux pétales tragiques et ce square  aux arbres morts hantent mes yeux,  je ne veux pas mourir seul en ce lieu.    Puis mon errance amoureuse  qui va de défaite en défaite,  pourtant ma vie n'est pas malheureuse,  car je vole à mes faux amours, la fête.  Si je reste seul quand le monde est parti,  c'est que je suis encore à ma folie.   ... [Lire la suite]
Posté par modimo à 20:14 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
11 mars 2005

Re péres

J'ai perdu mes repéres, il n'y a plus rien à faire je n'entends plus vos priéres, ces voix me désespérent. Le message était pourtant clair, il suffisait de vous plaire, tu peux ranger ton bréviaire, je n'irai plus jouer sur terre. Tu as éteint la lumiére, pour faire de ma vie, un enfer. ces mots oubliés à taire,  tous ces corps que l'on déterre. De ma peine, je touche le salaire, je range mes affaires, ma vie est partie en guerre, fier, j'ai négligé vos pensées améres. J'avais rempli mon... [Lire la suite]
Posté par modimo à 20:11 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

10 mars 2005

Demi-nue

Je t'ai vue demi-nue, ne touchant plus le sol, suivie par des inconnus, tu avais une allure folle. Si, je ne suis plus dans ta vie, c'est que j'esperai peut être, échapper à mon agonie, au bord de ta fenêtre. Tous ces faux semblants, ces non-dits à la petite semaine, j'aurai préféré à mon corps défendant, te jouer une derniere scène. Je t'ai vue demi-nue, tu ne jouais plus ce rôle, je t'ai juste perdu de vue, la piece n'était plus drôle.
Posté par modimo à 19:34 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
09 mars 2005

Tendance à la mélancolie...

Sur mon dossier, ils ont écrit, tendance à la mélancolie, sur mes notes scolaires, c'est un enfant solitaire. Si je ne parlais pas beaucoup, c'est que je n'avais rien à leur dire, je préferais la compagnie des loups, eux ne savaient pas me mentir. Je suis souvent rentré à pied, plutôt que d'emprunter leurs limousines, j'en avais assez de les écouter,  parler de leur monde qui tombait en ruines. J'ai toujours eu l'impression d'être d'ailleurs, d'une planéte qui leur serait étrangére, ils ne m'ont... [Lire la suite]
Posté par modimo à 19:44 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
08 mars 2005

Une journée ne suffit pas ...

              Tu es la premiére que j'ai vue,    j'ai grandi à tes cotés,    même si maintenant tu n'est plus,    je sais que tu m'as porté.        Je t'ai retrouvé au bord d'une marelle,    lançant des cailloux, de la terre au ciel,  je t'ai observé, sans t'approcher,  ma timidité n'était qu'à l'essai.    Plus tard, je t'ai écrit des poémes,  déja face à un dilemme,  je me serai tué pour un regard,  mon... [Lire la suite]
Posté par modimo à 20:39 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
07 mars 2005

Corde

J'ai délaissé la corde lisse, mais que fait ta peau lisse au creux de mes mains. ce désir qui m'étreint. Aprés notre garde à vue, je prendrais garde à elle, elle minaude, la belle, mon intrigue était bien nue. La présomption de mon innocence, n'a pas pesé lourd, tu m'as mis à jour, je n'ai pas assuré ma défense. Mon alibi n'a pas tenu, Mon crime n'était pas parfait, c'est dans la peau d'un détenu, que tu graves mon imparfait.
Posté par modimo à 19:14 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

 

sign

...