...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

16 octobre 2015

A2 ...

            A2 , B3, c’est quatre et l’on coule, ce bateau n’aime vraiment pas la foule, reprenons sans les cases , à chaque coup les sales pions nous en bouche un trou …       A6 , B2, c’est seul  que l’on tombe en panne, cette auto n’aime pas tellement mes vannes, revenons sur nos pas, à l’entrée de l’autoroute, le ticket entre les dents et le trajet de nos doutes…       A1 , B9, c’est demain déjà, Notre vie à portée de doigts … ... [Lire la suite]
Posté par modimo à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

09 octobre 2015

Au bout ...

        Au bout de ma lame, je tiens la coupable, je n’en ferai pas un drame, je serais même aimable…       Au bout de mon œuvre, je connais la faim, j’ai repéré tes manœuvres, j’ai même fait le lien…       Au bout de mes rêves je passe pour un ange, je te la fais brève, sur terre, rien ne change …       Au bout de ma ligne je vois venir l’estampe, les mots que tu signes l’encre ou tu trempes …       Au bout de mon âme, ... [Lire la suite]
Posté par modimo à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
02 octobre 2015

J'ai ...

        J’ai froissé notre amour de papier, J’ai détaché toutes les lettres, j’ai mélangé tout notre alphabet, j’ai tout jeté par la fenêtre…       J’ai plombé notre amour sur le fil, j’ai laissé glisser les idées sur l’eau, j’ai tenté l’impassible, immobile, j’ai coulé ce bateau bien trop beau…       J’ai trempé notre amour dans le noir, j'ai ancré ce navire aux abysses j’ai tempêté contre tes marées d’espoirs j’ai dérivé au pays perdu d’Alice …     ... [Lire la suite]
28 septembre 2015

In situ ...

 n     In situ, nous avions la chance d’être vus, in situ, nous semions l’outrance, jamais repus, ce pli que nous savions prendre nous a perdu il ne reste que des cendres de ce fruit défendu…       In situ, nous avions l’espace pour cette approche, in situ, nous nous voulions de glace et lui faire les poches, ce cri que nous laissions dernier nous comme une encoche, il ne reste que le silence qui nous sonne tel un reproche…       In situ, nous avions l’emprise à portée... [Lire la suite]
21 septembre 2015

Dans ces yeux de hasard ...

          C’est fou le mâle que tu te donnes quand je regarde bien ce jeu d’images, ce que tu effeuilles dans ce partage, ce parfum de scandale ne trompe personne…       Tu montres à qui veut l’entendre l’essence de ces cris qui portent à confusion, ils viennent s’agripper à ce sens à foison, innombrables amis couverts de cendre …       Belle découverte à qui sait t’y voir, nageuse experte dans sa tour d’ivoire, tout se passe dans ces yeux de hasard, ... [Lire la suite]
14 septembre 2015

Apprendre ...

      Je n’ai plus rien à t’apprendre que tu ne saches déjà, tu savais bien à quoi t’attendre en me tendant les bras…       De peur que la nuit vienne à toi, tu as allumé toutes les lumières, le danger n’est jamais où l’on croit, tu auras beau ma belle, faire la fière…       Souvent la vie n’est qu’un vilain prétexte, une course un peu vaine contre soi, cette pièce que tu vantes de connaitre le texte, te demanderas plus que ce jeu là…       Ce... [Lire la suite]
Posté par modimo à 09:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

04 septembre 2015

J'ose taire ...

          J’innove, au sortir de l’hôtel, je vois des plaies, des bosses, je retrouve attaché mon carrosse, manquerai plus qu’il lui manque une aile…       J’audace, je remonte ton col, le chagrin des dentelles déplace des montagnes au fil de l’alcool, le ciel est plein de menaces…       J’étreins, je serres et m’use , le wagon ne s’appelle pas en gare, je reviens de loin, si je ne m’abuse, c’est malin de se pointer en retard …       ... [Lire la suite]
Posté par modimo à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
31 août 2015

Doctrine numéro 18 ...

        Tu peins tes lèvres en bleu comme un ciel du sud. Tu surveilles du coin de tes yeux ces oiseaux de solitude…       Tu rêves l’amour en bien mieux comme un enfant maussade. Tes mèches rebelles sont un aveu, ces soirs où tu chantes la saudade…       Doctrine, numéro dix-huit, comme un doux rêve qui prend la fuite …       Tu marches où les braises n’y voit que du feu, comme portée par des bras sans méthode. L’insolence à tes pieds, c’est... [Lire la suite]
Posté par modimo à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
24 août 2015

Dés Avés ...

      Nous avons tempêté contre vents et marées, debout,  sous le vent du sort, ce qui me tue, te rends plus fort…       Nous avons  mérité contre toutes aspérités, tenu pour dit, ce temple d’encore, celui qui est nu, ne te fera pas tort.       Des avés, nos Marias, Corps en dérives       Nous avons  désapé Contre la vertu, la fin d’été, beauté sur la touche sans effort, celle qui remue, je l’adore.       Nous avons... [Lire la suite]
Posté par modimo à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
17 août 2015

Laisse ...

        Laisse, c’est lisse, nos tours de vice, Lasse, ce crime n’a pas de complice, Laisse, c’est liesse, quand tu t’empresses, Lasse, cet accident n’attend pas de compresses…       Liasse, c’est leste, ces compartiments fric, L’os, ce qui reste quand on a quitté la crique, Liasse, céleste, l’attrapeur de rêves s’enlise, L’os, ce perdu qui nous ramené par la brise…         Laisse, Lice et corps sans adresse, J’aime tant n’avoir de cesse …     ... [Lire la suite]

 

sign

...