...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

08 mai 2005

Non-dits

Tous ces non-dits, ces mots d'absence,cette absinthe au goût de silence,ce vide à gérer, ce manque,cette pudeur que l'on planque.J'ai tellement peur que tu m'oublies,toutes ces fleurs que je ne cueille pas,ne suffiront pas à calmer l'envie,tout ce qui fait que ne suis pas là.Ces lettres non écrites, ces peines à taire,se relever et préférer le mystère.
Posté par modimo à 11:29 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

04 mai 2005

De retour ...

  De retour des amours mortes,j'ai croisé tes méches blondes,j'ai regardé partout à la ronde,j'ai entendu claquer la porte.Sais tu quelle lumiére m'inonde ?Où mes pas me portent ?Je retourne les mots dans ma tête,ils vont et viennent , quelle tempête !Au bord de mon âme, il y a toi,cette autre elle bien à moi.Ce grain de sel à mon existence,ce goût pour la défaillance,de retour des amours mortes,j'ai croisé tes méches blondes,je me laisse bercer par l'onde,je sens que tu m'emportes...
Posté par modimo à 19:16 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
03 mai 2005

Londres

   Londres, hier, ce matin,comme un goût d'after,l'avion, puis le train,toi, déja ailleurs.Tu n'es pas ma Jane,plutôt ma Kate,sortie de ma nuit du chasseur,tatoué tout prés du coeur,"Love and Hate ".The British Muséumet son Made in Africa,Gainsborough, tout me va,nos nuits à faire ça comme.J'ai laissé Nothing Hill à Julia,Tate Modern en juin,je reviendrai voir Frida,et te prendre la main.Tu m'as traîné boire de la biére,moi qui ne bois que du vin , enfer.Je me suis à table tel Gainsbourg,lisant "l'amour... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:40 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
01 mai 2005

Posée

    Posée là, la tête sur mon épaule,Nichée là,Juste avant que tu ne décolles,Nichée là.Ce parfum là devient alcool,j'inhale là,juste avant que tu ne t'envoles,j'aime ça.Posée là, ta main qui me frôle,j'adore ça,juste avant que je m'immole,je flamboie.Ce parfum qui m'enrôle,je tournoie,juste avant de perdre le rôle,je me déploie.
Posté par modimo à 18:25 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
28 avril 2005

Pagaies

  Les pagaies sont rangées au fond du canoë,plus question d'avancer,la bataille navale peut commencer,c'est à toi, touché, coulé...Notre amour est torpillé,on a bien essayé,le large ne nous appelle plus,on reste en rade, dépourvus.Nos navigations n'ont plus cours,l'équipage s'est mutiné,notre mise à flots n'était que bravoure,sortis du port, j'ai écopé.Autant retouner à quai,les rats quittent le navire,je sens mon coeur qui chavire,je vais juste apprendre à nager.
Posté par modimo à 23:18 - - Commentaires [18] - Permalien [#]
15 avril 2005

Refuge

Ces mots laissés sur ta glace,ces morceaux de moi que tu ramasses,tu sais que je vais revenir,tu sais à quoi j'aspire.Les matins ne sont pas pour moi,à la nuit, ma belle, je serai là.Reprendre ce que tu m'accordes,il faudra que je te morde.Ces mots laissés sur ta glace,je ne laisserai pas d'autres traces.Tu seras mienne dans un mois,tu marcheras dans mes pas,même si je ne suis que l'ombre de celui que j'étais,même absente, tu resteras en moi désormais...Voilà, dernier message avant quelques jours de vacances, retour dans une... [Lire la suite]
Posté par modimo à 20:33 - - Commentaires [17] - Permalien [#]

11 avril 2005

Apprends moi tes silences ...

Souffleuse de mots,fileuse de mots,corps lacté,sort jeté.Apprends moi tes silencesRodeuse des maux,joueuse de go,corps révésort joué.Apprends moi tes silencesBrodeuse de faux,songeuse d'héros,corps aimé,sort lové.Apprends moi tes silencesVoyageuse des flots,ravageuse d'îlots,corps salé,sort mélé.Apprends moi tes silences ...Spéciale dédidace à Lunaba...
Posté par modimo à 19:53 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
03 avril 2005

Sous son elle

J'ai pris tant d'envols,je vous ai vu du ciel,j'ai caressé tant d'auréoles,de paradis artificiels, je suis revenu de ces voyagesqui n'ont plus cours,plus rien ne m'y encourage.Ce curieux parcourss'est fini dans tes rais,comme un oiseau bléssé,la tête sous son ailepour se réchauffer,je ne pense qu' à elle,aller jusqu'au boutet ne plus revenir du tout,voler encore vers toiet ne pas rencontrer tes bras,juste le vide silencieux et froidde tes silences qui me hantent et m'éffraient.
Posté par modimo à 22:23 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
30 mars 2005

Tu n'as jamais su ...

  Tu n'as jamais supour ces billets doux sous ta porte,ta curiosité resta lettre morte,le fil était bien ténu.Tu n'as jamais supour ces fleurs reçues par la poste,tu rêvais que je t'accostetel un inconnu.Tu n'as jamais supour ce livre dans ta boîte,tu cherchais encore les stigmates,mystére irrésolu.Tu n'as jamais supour mon coeur sur la braiseet vers quelle falaise,je suis venu.
Posté par modimo à 21:49 - - Commentaires [15] - Permalien [#]
26 mars 2005

Détail

J'ajuste mes mots, à ta taille,comme un roseau, vaille que vaille,un copeau échoué sur la rocaille,mes défauts, tes représailles,des coquelicots dans nos semailles.Mes rivaux ne sont pas de taille,ces signaux n'étaient que feu de paille.Ton couteau, mes entrailles,sur ma peau, nos épousailles,la fin de mes maux, un détail.
Posté par modimo à 19:55 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

 

sign

...