...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

16 septembre 2005

La bête est venue...

La bête est venue, t'apporter des fleurs,elle est venue, nourrir ta pâleur.Elle est venue,dans ce jeu de dupe, ce malin plaisiroù chacun s'occupe de chasser ses désirs.Elle est venue,cortège d'enfants et robe blanche,palais d'argent et femme qui penche.Elle est venue,la bête est venue, vider l'encre aux lueurs,elle est venue, mélancolie du bonheur.Elle est venue,pour le partage et ces noces étranges,des astres sauvages et pluie d'anges.Elle est venue,la mort amie,  selective aux caresses,goutte de pluie, comme une promesse.Elle... [Lire la suite]
Posté par modimo à 20:59 - - Commentaires [14] - Permalien [#]

09 septembre 2005

La misanthropie des sages ...

La misanthropie des sages,ma petite philosophie à l'usage,sans Lise et sans lasse,s'enlise et s'enlace,double tresse et fleurs d'orages,détresse, ampleur et message,mélange en terre et fane,quand tu tombes en panne.Écarteur à mystéres infâmes, étoiles à lueurs de trâmes,boussole rompue aux enfers,Eléonore comme un repaire,Miss manquante solaire,je te salue quand j'y pense,honnie, mâle parti pris,tu t'amuses , mens et ris...
Posté par modimo à 00:04 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
06 septembre 2005

L'antre du dragon

Je reste bouche bée aux idées closes,moi qui n'espère plus rien désormais,ni ravin à venir, ni poisons à inhaler,moi qui n'ai vu des épines que les roses.Linceul, l'autre pas, l'amour sans fin,j'excuse les hommes de leurs chagrins,je ne punis personne des importuns,moi qui n'ai que lacunes et yeux bruns.j'hypothéque mon infortune pour tes seins.Mille et une chevilles de bois maintenantl'antre du dragon est sans joie, souventcapsules de vie se perdent en eaux,bulles éphémeres de lits, note mon dos.Carcasse épiée sous ton ventre jusqu'à... [Lire la suite]
Posté par modimo à 23:39 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
29 août 2005

Chagrin d'héllébore

J'ai passé l'été sous un chagrin d'hélléborefuyant ma jeunesse et mes rêves de centaure,j'ai puisé dans mes siestes andalousesde vieux rêves étreints aux formes jalouses.Pélerin sans bâton, je gravis ce mont sensibleoù ce niche, cet oiseau aux ailes terribles.Cette ombre rouge qui sort de moidévaste tout ce qui subsiste hors de toi.J'ai passé l'été sous cet arbre aux bois morts,la griffe du temps n'oublie pas les remords,ma tête est vide et ce vent m'emporte loin,je me retourne et déja le soleil s'éteint...
Posté par modimo à 18:33 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
30 juillet 2005

Latence...

Ce parfum de latence m'atteintje suspends ce vol et reviens,je ne goûte pas l'absence, j'ai faim,tu n'as pas le monopole du lien.Je t'espère encore en vain,là, juste entre mes mains,dis moi, l'amour n'est pas anodin,j'ouvre ma bouche à dessein.Ce manque de toi m'étreint,s'il suffisait d'un va et vient,cache coeur et jeux de mains,je n'oublie pas tes reins.Ce parfum de latence m'atteint,je me pose en tragédien,ce texte que je connais si bien,sur le bout de tes doigts, enfin...
Posté par modimo à 22:40 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
28 juillet 2005

Exquise disgrâce...

Tu m'as aimé pour mon exquise disgrâce,pour cette histoire de mots aussi,mes yeux , les lévres et puis,ces jeux où je ne tenais pas en place.Tu m'as aimé pour l'amphore cachée,mon envie de faire l'innocent,le parfum de cette peau dorée, et ce qu'il me reste de l'enfant.Tu m'as aimé pour la démesure,là où la raison ne va plus,le corps, encore mis à nu,tu as vu toutes mes félures.Tu m'as aimé pour mon exquise disgrâce,ce coté des lettres renversées,maladroit , je cours vers la jetée,dans cet endroit où je suis de passage... ... [Lire la suite]
Posté par modimo à 23:16 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

26 juillet 2005

A ma guise...

  J'avais pourtant fait à ma guise,ce chemin dissimulé des atomes,attendu que ma peau cicatrise,refermé ce dernier album.J'avais cru en ma maîtrisece train abandonné à lui même,et puis enlever ma chemise,pour sentir ce vent souffler.Je criais bien avant que tu n'attises,ce fer rougi dans mon dos,moi qui voulait que tu improvises,ta langue t'a fait défaut.J'aimerai tant que tu le dises,ma peau n'a jamais cessé de t'aimer,même le diable avec qui je pactise,n'a pas réussi dans cette félicité.
Posté par modimo à 22:49 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
18 juillet 2005

Rallumer l'été ...

Il existe un domaine argentéoù une reîne des puissantsa oublié de rallumer l'été,j'y ai perdu plus que le tempsdans cet endroit où rien ne se partage,même pas la haine des anciens,maintenant, il faut juste que je voyage,pas que j'entrave nos liens.Il existe un domaine étoiléloin de moi, et pourtant,j'ai révé de rallumer l'été,je sais nager à contre-courant,dans cette envie de tourner la page,le coeur au bord des mains,ma vie d'enfant sauvage,n'y changera plus rien...
Posté par modimo à 21:54 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
27 juin 2005

Quand j'en aurai fini ....

Quand j'en aurai finiavec les rues à sens uniques,ces routes et ces bas cotés,je serai devenu moins cynique,et j'aimerai enfin l'été.Revenu de mes ombres forestiéresoù je restai tapi,bien à l'abri,j'aimerai enfin les clairiéres.Mes nuits n'auront plus la même odeur,la lune me laissera dormir,je connaîtrai tes chansons par coeur,j'irai jusqu'à désobeir.Mes yeux ne se fermeront plus,le plus beau des laissez-passer,juste mes mots sur le papier,ma seule richesse mise à nu.Mon souffle sera suspendu,à tes lévres si tendres,j'irai alors me... [Lire la suite]
Posté par modimo à 11:58 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
24 juin 2005

Tu peux tout prendre ...

  Tu peux tout prendre,tous mes restes d'enfance,toutes ces vils outrance,tu peux tout prendre,tous mes chagrins perdus,tout cet or mis à nu.Tu peux tout prendre,le reste de mon coeur en guenille,tous mes mots de pacotille,tu peux tout prendre,toutes mes nuits sans toi,où je me prenais pour un roi.Tu peux tout prendre,ces voyages lointains,mes derniers trains,tu peux tout prendre,toutes mes lettres interdites,celles que tu mérites.Tu peux tout prendre,ces envies entre chien et loup,ce qui me fait tenir debout,tu peux tout... [Lire la suite]
Posté par modimo à 21:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

 

sign

...