...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

24 septembre 2007

Tout début...

  Tout début,Il suffirait d’une main, d’un trait de plus,pour que s’allonge ce jour,sur ce brin de vie et repasser dessus,y voir une trace d’amour…     Il suffirait d’un baiser posé sur l’inconnu,une ombre se détache sur le velours,sous cette peau, un battement bienvenu,s’y retrouver à chaque détour…     Il suffirait d’un regard croisé, c’est ambigu,la craie crisse sur le dos du parcours,à s’abandonner à la caresse, dévêtu,du bout des yeux prolonger le... [Lire la suite]
Posté par modimo à 21:58 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
Tags :

17 septembre 2007

Pour un moment...

Pour un moment, un long moment…     Quand tu poses ton regard par là, tout est plus beau,encore un petit déjeuner sans toi,je me penche à la fenêtre, regarde en bas,tu sais, la pluie se méfie même du soleil de mes mots…     Pour un moment, un long moment…       Quand mes mains ne sont plus très sures,je ferme les yeux et c’est toujours toi qui est là,je m’incline... [Lire la suite]
Posté par modimo à 21:45 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :
15 septembre 2007

Bien possible cette histoire...

  Bien possible cette histoire,     Tes histoires de non dit laissent aux mots,leur chance,à la manière dont tu m’as écrit le long du dosen silence…     Tes lèvres qui s’ouvrent à peine, pour un souffle,en nuance,tes mains qui prennent les rênes, se camouflent,et avancent…     Nos gouttes de pluie en partage, nous laissent un répit,entre deux sens,la voix passe au delà des nuages, comme un cri,qui s’élance…   ... [Lire la suite]
Posté par modimo à 19:50 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
Tags :
28 juillet 2007

Autrement dit...

Tu m'as glissé un coin de ciel sous mes paupières, un autre refrain chanté en allemand qui parlait de nuits et d'étoiles particulières, ta peau m'a laissé presque inconscient. Autrement dit, du haut de ce délire, tu m'esquisses... Tu déposes tes baisers le long de mon cou, comme autant d'amour à retardement, mon bel attentat sans pudeur, tu me mets à genoux, j'emprunte un chemin, celui des brigands... Autrement dit, du haut de ma falaise, je dévisse... ... [Lire la suite]
Posté par modimo à 18:55 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags :
11 juillet 2007

Ma part du rêve...

  Ma part du rêve…       Sous l’emprise d’un frisson, je tremble,comme un souffle étranger qui me découvre,sur ma peau défilent ses doigts ensemble,ils me laissent désarmé sur le chemin qui s’ouvre….       Ma part du rêve…     Sous la pluie comme un air de mousson,elle joue quelques notes sur mes épaules,un... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:51 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
09 mai 2007

A part L...

A part L, je ne vois rien à vous dire, j’ai ouvert ma main sur peu de choses, quelques revers de médailles, je suppose, mais c’est à L à qui je dois de revenir. Liberté, licence offerte, ligne décroisée, livre ouvert sur des mots à chuchoter, l’île à mon L au trésor pour de vrai, luxe si peu chair, j’ai le grain et l’ivraie. A part L, je ne vois rien à vous dire, le pire, le vrai et les mensonges inutiles, si vous le voulez, attiré par ce fil, toutes sortes d’excuses ne sauraient... [Lire la suite]
Posté par modimo à 23:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

30 avril 2007

Existe aussi en grande taille...

Ça roule comme un tambour avant le combat,se prend pour l'ombre d'un funambule,comme l'enfant timide qui souffle des bulles,petit soldat fragile impossible à mettre au pas. Existe aussi en grande taille... Ça se prend de vertige pour l'écho d'une voixune fois pour toute échappant à tous calculs,ce rouge parfois qui se fige dans le ridicule.comme la tentation facile d'ouvrir ses bras. Existe aussi en grande taille... Ça s'ouvre à tous vents, fenêtres béantes aux abois,dans le... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:29 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
27 avril 2007

Le temps s'arrête à ton bras...

Voyageuse finalement immobile,ton cœur se joue des instants fragiles, petite funambule d’ici et d’ailleurs, les mers et les océans ont parfois la même couleur. Moi, je sais bien que la vie passe par toi et que le temps indocile s’arrête à ton bras… Gracieuse jusqu’au bout des cils, ton ombre mutine est si agile, cet hommage rendu aux belles endormies laisse songeur, la peau entrevue qui se glisse au bord de ta pudeur. Moi, je sais bien que la vie passe par toi, et que le temps indocile s’arrête à... [Lire la suite]
Posté par modimo à 23:06 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
19 avril 2007

En révérence...

Je ne veux pas savoir d’où te viens ce goût pour l’absence,il me revient une ancienne histoire de corps à corps,quand on s’aimait par-là, à passer par-dessus bord,on se foutait des regards qui volaient notre innocence. En révérence, le bruit des cœurs tombe sous le sens… Les amours suspendus prennent toujours bien plus d’importance, les bras tendus, c’est toujours trop tôt pour les remords, la musique dans la tête, les minutes qui nous dévorent, le temps d’un pas de deux commencé dans la turbulence. En révérence,... [Lire la suite]
Posté par modimo à 10:26 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :
11 avril 2007

Les déchirés...

Du coin de l’œil, au bord de la page,ils s’évadent en bribes, à pas feutrés,les corps se dés animent sous les outrages,plus que nus, ils sont arrachés. Les déchirés… De la marge qu’ils ont au cœur,ils s’étalent à la vue des mots croisés,petits murmures venus dans la pâleur,le vent les emporte pour les séparer. Les déchirés… De l’envie de se faire une place,ils crèvent sous les regards dépassés,petits instants volés qui s’effacent,le bruit de... [Lire la suite]
Posté par modimo à 20:31 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags :

 

sign

...