...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

11 novembre 2007

Vous...

                    Vous me dites à peu prés tout de vous,même le superflu dont je fais parti,vu d’ici mon corps, vous est assorti,ce trouble qui m’envahit, c’est bien vous…     Vous…       Vous semblez ignorer jusqu’au moindre des tabous,ce gout si sur pour tous les défis,vis à vis de vous, je suis sans habits,les échos de votre peau me reviennent de... [Lire la suite]
Posté par modimo à 19:38 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :

28 octobre 2007

Sans les mains...

    La question est de savoirqui de l’être ou de du tenir,quoi faire de ses écarts,et jusqu’où je vais en venir…       Sans les mains…       L’enjeu est souvent de taille,ce dialogue convenu me semble dépassé,le doux est tombé dans la faille,pour quelques mots de plus, bien léchés…       Sans les mains…       Les sens ont pourtant de... [Lire la suite]
Posté par modimo à 19:35 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
Tags :
12 octobre 2007

Encore un baiser...

  Encore un baiser,encore un peu de peau,encore s'oublier,dévoiler tous les mots...       Encore retrouverencore le long de ton dos,encore s'aventurer,revenir à l'assaut...       Encore s’évaderencore le bonheur indigo,encore dépasser,refaire mon numéro…       Encore se toucher,encore jouer le héros,encore s’inventer,embellir mes défauts...       Encore... [Lire la suite]
Posté par modimo à 21:21 - - Commentaires [25] - Permalien [#]
Tags :
14 juillet 2007

Créature...

Elle me mène par le bout de son cou,comme un appel à se retourner d’entre mes morts,le temps de rien, d’un premier transport,quand la vie nous invite à en voir les dessous.     Du coin de ses lèvres je croise un baiser fou,un évadé de ce rêve qui prend enfin corps,je fais le malin avant qu’elle ne s’évapore,toucher le rose de l’histoire, quitte à en rester flou.       ... [Lire la suite]
Posté par modimo à 19:04 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
01 juillet 2007

Et plus si infinités...

Au commencement était le verbe,se regarder, s’approcher, s’aborder, se pencher, s’entendre, s’écouter, pour un peu en venir à rouler dans l’herbe… Et plus si infinités… Au début le tissus vient aux bords des songes, se glisser sur la peau de la parfaite inconnue, tenter tous ces gestes pourtant superflus, pas encore l’idée de la couleur du mensonge. Et plus si infinités… Au commencement était le clin d’œil, un petit défi lancé au temps qui nous dépasse, cueillir l’instant avant qu’il ne... [Lire la suite]
Posté par modimo à 21:54 - - Commentaires [23] - Permalien [#]
Tags :
17 juin 2007

A portée de main...

A portée de main, sous couvert de l'aventure, se glisser sous l'armure, l'aveu n'est jamais bien loin. A portée de main, pour s'étendre au pire, et tenter de frémir, même quand le cœur ne va pas bien. A portée de main, vouloir cette fleur désir, tenter un autre soupir pour un tout, pour un rien. A portée de main s'en vouloir à la luxure, au piège de sa brûlure, comme une histoire sans faim. A portée de main, sans prendre de gants, quand le langage fout le camp, une manière de te dire, viens...Crédits... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:25 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :

12 juin 2007

Affaire de Leggs...

Je vais au théâtre, je me faufile en coulisses, là où l'histoire sans artifices se met en quatre... Je vais à l'écart voir le bord du précipice, chasser le vertige et ses délices jamais en retard... Affaire de leggs, je me donne même le sol m'appelle d'ici je vois tout ce ciel, affaire de leggs, je me donne... Je vais chercher l'angle, l'oblique et le goût des prémices, me rendre au pays de la malice, en trois points, tracer le triangle... Je vais m'étendre, pour mon bien, me faire... [Lire la suite]
Posté par modimo à 08:12 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags :
03 juin 2007

Le corps enseignant...

Tu me dis tout même l'inavouable,le moindre frisson en passant,le bruit des lèvres chuchotant,tout cela et même les dessous de table. Le corps enseignant,tu m'en apprends de belles,le corps enseignant,tu m'en apprends la belle. Tu me fais l'effet utile d'être agréable,en douce et en frottements,la peau aime tous ces traitements,ta langue à des accents véritables. Le corps enseignant,tu m'en apprends de belles,le corps enseignant,tu m'en apprends la belle. Tu rends... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:41 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
13 mai 2007

L'aspostrophe...

Je traîne dans mes rêves d'in offense et d'off errance,que d'opportunes rencontres pour clore le silencede l'intimide attitude à laisser le corps en souffrance,en offrande, ce septième ciel le goût de la décadence. Pour me passer d'apostrophe, je courbe l'échine... Je sors à l'envie subir l'indécise courbe de la chanceque m'importent ses assauts, si elle prend ma défense,de l'inconstance de ses attouchements, mes confidences,en officieuses paroles et tendres remontrances. ... [Lire la suite]
Posté par modimo à 21:55 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
07 avril 2007

Dés que tu as le dos tourné....

Caraco, robe à dos nus en Jersey,un caban à peine fermé, coeur à découvert,la chemise en popeline et ton parfum d'été,ce débardeur en coton côtelé, un brin pervers. Dés que tu as le dos tourné, je te porte aux nues... Pull à manches courtes en cachemire,un pantalon de satin qui révèle tes chevilles,une parka bien inutile dans mes rêves de pire, cette veste en broderie anglaise, mon regard vacille. Dés que tu as le dos tourné, je te porte aux nues... ... [Lire la suite]
Posté par modimo à 23:23 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

 

sign

...