...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

25 décembre 2015

L'huis est un autre ...

    L’huis est un autre, il parade à la fenêtre, la démarche tranquille, parfois il joue du piano, parfois me fait un enfant dans le do, cette manie de presqu’île, d’avancer peut être, un verre, à la votre …     L’huis est un autre, il savoure de l’hors en soi, les yeux qui brillent dans le noir, ces nuits où il pleut à verse, ce chagrin d’envie nous berce, ses baisers hantent ce couloir, pour un oui, des bruits de pas, la porte s’ouvre sur un autre …     L’huis est un autre, il... [Lire la suite]
Posté par modimo à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 décembre 2015

Pour de faux ...

        Pour de faux, pour de vrai, jouons à s’empourprer les jours, nous avons le choix des armes, voyons où nous mène ce charme, si nous sortions sans tambour, battre cette campagne sans après…       Pour de faux, pour de vrai, à tâtons, avançons à pas de loup, nous apprendrons en chemin, cette folie qui nous vient en grain, passagers, de tes lèvres à mon cou, Oser se perdre, s’aimer à l’essai…       Pour de faux, pour de vrai, si nous savions, ce serait... [Lire la suite]
11 décembre 2015

De toi à moi ...

        Toi qui goûtes le fruit du doute, toi qui crains de faire fausse route, la vie n’est jamais à bout de surprises, ce paysage incertain file dans le pare brise…       Moi qui ignore tout de ce voyage, moi qui ne crains pas les orages, la vie n’est jamais à bout de traitrises, encore un coup tordu sous la chemise…       De toi à moi, la belle entreprise, le prince des charmants et sa marchandise, la reine des perdants reprend sa mise, de moi à toi, on presse... [Lire la suite]
Posté par modimo à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
04 décembre 2015

L'un ...

      L’un des visages, l’autre désespère, le peu de nous perd ses repaires, l’un dévisage, l’autre des valises, Un écrivain de plus sans chemises …       L’un des passes, l’autre s’égare, un train nous dépasse et revient sans fard, l’un désiste, l’autre lui tient la main, un souffre douleur meurt de fin …       L’un desserre , l’autre déménage, le sol ne porte pas le poids des nuages, l’un disperse, l’autre n’invente plus rien, on est bien avancé à ce jeu sans... [Lire la suite]
Posté par modimo à 09:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

 

sign

...