...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

12 mai 2013

Fac Similé ...

 

 

Ertan Tavega 3 

 

 

Où vont ces pas qui m’entrainent ?

entrechats et parfums de madeleines,

ce temps qui file à perdre haleine ,

et ce chat qui joue avec cette laine …

 

Où vont ces verbes qui nous aliènent ?

entre moi et vous coule la Seine,

navires imposants, petite reine,

plus un moment pour la haine …

 

Où vont ces lions hors de l’arène ?

entre vous et elle qui rejoue la scène,

rien n’est important, lâchez les rênes,

un autre printemps où se niche la peine …

 

Où vont ces buveurs d’eaux par douzaine ?

Entremets et babas en quarantaine,

les bras chargés d’espoirs porcelaine,

le soir nous revient et sa pluie diluvienne…

 

Où vont tourner ces dérisoires cartomanciennes ?

Entre eux et elles,  trouver un spécimen,

un regard sur l’horizon en attendant la prochaine,

tout compte dans cette église sans paroissienne …

 

Où vont ces pas semblables qui s’égrainent ?

Entre elles et eux, ce vertige qui court le long des veines,

encore un sourire laissé à la gardienne,

il faut bruler jusqu’au dernier de ces mots qui trainent …

 

 

 

Ertan Tavega 2

 

 

Credits photos : Ertan Tavega

Texte : Modimo

Posté par modimo à 19:05 - Je passais comme la rumeur - Commentaires [11] - Permalien [#]

Commentaires

    Sourire...

    "Où vont ces pas semblables qui s’égrainent ?
    Entre elles et eux, ce vertige qui court le long des veines,
    encore un sourire laissé à la gardienne,
    il faut bruler jusqu’au dernier de ces mots qui trainent …"
    J'aime beaucoup ce passage, c'est vrai que nous nous égrainons, nous nous éparpillons, chacun dans son sillon. Je laisse un sourire au gardien, il est pour toi, j'espère qu'il te le remettra. Sourire de te relire, cela faisait longtemps, très longtemps. Alors tes mots, je n'ai pas envie de les bruler, mais plutôt de les relire. A dans moins longtemps, j'espère...

    Posté par KatImini, 12 mai 2013 à 21:07
  • Un moment rare, vous êtes revenus, je prends dans ma besace, vos mots et vos photos, et Paris semblera moins gris.

    Posté par Camille, 14 mai 2013 à 17:14
  • Katimini : Merci d'avoir été la première à revenir dans ma chambre noire et d'y avoir laissé ta trace, comme un parfum doux ...

    Au plaisir , à la croisée des mots, des images...

    Camille : Merci de votre passage, de vos mots, prenez ... Bon w.e. à vous...

    Posté par Modimo, 17 mai 2013 à 17:50
  • enfin, te revoilà!

    Quel bonheur quand j'ai lu ton com, j'ai su de suite que tu nous revenais, il est si bon de retrouver tes maux doux, ma madeleine à moi, c'est toi je t'embrasse très cher agneau...à perdre haleine!

    Posté par caramel, 17 mai 2013 à 18:41
  • Que te dire ?

    Je te laisse traduire mes pensées...parfois les mots sont inutiles...
    Bisous
    Nathalie

    Posté par Nathalie, 18 mai 2013 à 15:42
    • Merci à toi, toujours présente ...

      Bisous

      Posté par modimo, 21 mai 2013 à 14:10
  • Héhé... c'est trop cool ça !
    C'est bon de te savoir ici et de te lire à nouveau vieux fou.

    Posté par laparticule, 19 mai 2013 à 21:56
  • Très beau merci du plaisir..

    Posté par sophie, 20 mai 2013 à 02:01
  • Découverte

    Au hasard de votre comm sur mon blog, voici une jolie découverte que le votre...

    Posté par venise, 23 mai 2013 à 13:22
  • Des mots qui m'entraînent...
    Je te laisse un sourire et un baiser Capitaine

    Posté par Cora, 23 mai 2013 à 17:07
  • Particule : ma folie est toujours là ... Merci à toi.

    Sophie : Merci ...

    Venise : Un échange de bon procédé, ravi du partage...

    Cora : Merci, je prends en passant...

    Posté par Modimo, 23 mai 2013 à 18:29

Poster un commentaire







 

sign

...