...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

09 février 2010

Je voudrais que tu parles de la mort ...


Hadi_Wibawa






Je voudrais que tu parles de la mort,

elle m’a glissé cela entre deux murmures,

elle prête à tout pour m’entendre encore

je voudrais que tu me dises l’odeur de la sciure...

 

 

 

Je voudrais que tu parles de la mort,

du goût qu’elle t’a laissé dans la bouche,

d’où vient cette fleur qui ne cesse d‘éclore,

et ce regard perdu qui fait mouche ...

 

 

 

Je voudrais que tu parles de la mort,

de la danse impromptue au fil des jours,

des dernières nouvelles au transistor,

et puis ce qu’il reste de l’amour ...

 

 

 

Je voudrais que tu parles de la mort,

de la chance donnée aux perdants,

de la saveur des baisers du sabord,

et de la place donnée aux accidents…

 

 

 

Je voudrais que tu parles de la mort,

du bateau maudit au bout de la route,

de cette poudre de mandragore,

et du danger transporté en soute ...

 

 

 

Je voudrais que tu parles de la mort,

du chant étrange des oiseaux blancs,

de tes yeux n’attendant plus l’aurore,

et aussi de la couleur de ce ruban ...

 

 

 

Je voudrais que tu parles de la mort,

elle m’a glissé cela entre deux murmures,

elle prête à tout pour m’entendre encore

je voudrais que tu me dises où est la fêlure ...





Radoslaw


Crédits Photos : Hadi Wibawa / Radoslaw

Texte : Modimo


Posté par modimo à 22:37 - Je passais comme la rumeur - Commentaires [9] - Permalien [#]

Commentaires

    Je voudrais...

    Les voeux à l'imparfait sont difficiles à exaucer pleinement,
    Ils sont intentions, demandes, souhaits qui n'attendent pas de fée...
    Parler de la mort, nul ne le peut,
    Parler de la peur, dont on est mort,
    Laisse souvent silenCieux...
    Mais poser des mots soulagent,
    Dire, être entendu,
    Dire, pour être vu,
    Dire, comme un cadeau,
    Une confiance, une main tendue,
    Pour recevoir le contact de la peau,
    De l'autre main qui se pose tendrement...

    Posté par Catherine, 09 février 2010 à 23:25
  • Tout ça me tourmente
    Tout ça me tourmente un peu
    La douleur m'éventre
    Mais je ris dès que je peux
    Tout ça me tourmente
    Tout ça me tourmente un peu
    Oui, la mort me tente
    Mais je vis faute de mieux.........

    Et pourtant...je continue à t'envoyer, à t'envelopper de Lumière douce..

    Je t'embrasse


    Je vais assister à son concert à Nice le 20 Mars , un beau cadeau partagé avec toi...

    Posté par Christine, 10 février 2010 à 09:10
  • Mes mots sont bien en peine pour te dire la beauté des tiens... On va dire "touchée"... Bises l'ami.

    Posté par luciole, 11 février 2010 à 09:22
  • j'aimerai bien mieux que tu parles de la vie
    que tu te concentres sur elle, on a bien le temps de mourrir ... des baisers qui viennent éclorent sur tes petites joues ...

    Posté par sur vie, 12 février 2010 à 22:54
  • Catherine : merci, oui, c'est un exercice bien difficile, ravi que tu passes me lire...

    Christine : Oui, merci à toi, je te souhaite le meilleur...

    Luciole : oh merci mon amie, ma géante adorée, bisous...

    Sur vie : merci pour tous tes baisers ...

    Posté par Modimo, 22 février 2010 à 22:00
  • te dire ou est la fêlure...

    te dire ou est la fêlure
    c'est pour moi bien trop dur
    car je ne sais pas quelle sera ta morsure
    alors je me colle le nez contre un grand mur
    a ignorer a tout prix ce que veulent dire mes murmures....

    Posté par sophie, 05 mars 2010 à 18:27
  • Je préfère te parler en corps
    De l’ô de là
    Qui brule l’en sens

    Je préfère te parler en fièvre
    L’en faire en frissons
    Ô bout de la nuit

    Je préfère te parler légère
    Des monts de minuit
    D’une caressante

    Je préfère te parler d’émois
    De jeux bout tabous
    Que tue l’en vie

    Je préfère ces mots là
    Et mourir à l’infini … !

    Posté par pholiotte, 10 mars 2010 à 15:35
  • époustouflant...

    celui ci m'a fait frissoner, merci.

    Posté par sophie, 12 avril 2010 à 00:05
  • Il y avait bien longtemps....
    Mais...

    Etrange de lire ces mots là, à ce moment là...
    Touchée, émue, et plus encore...
    Je côtoie et embrasse cette fêlure si douloureuse...

    Tu m'as manqué.

    T'embrasse.

    Posté par cor@, 10 mai 2010 à 15:35

Poster un commentaire







 

sign

...