...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

10 janvier 2009

L'an neuf...

Curad







Embrassée, tes lèvres à peine éteintes,
embauchée pour l’emploi de mon temps,
embringuée dans cette fête de l’instant,
enivrée en vain à mon absinthe...



Embrayée, allée de l’avant, mortel transfert,
embuée, peau humide, donnée dans le flou,
envoyée singulière pour me mettre en joue,
embrumée dans mes matins pas très clairs...




Ensablée, émouvante, cherchant un grain de plus,
enfiévrée de ma maladie, tropicale mousson,
embrasée mais de mèche avec ce garçon,
encerclée traçant mon corps à mon insu...




L’an neuf nous voit venir...à l’envers...




Engagée involontaire dans mon champs de mines,
empêchée sirène indocile, revenue des bas fonds,
enragée, pas peu fière de m’avoir tenu front,
enrobée, à peine remise de ses habits sur l’échine...




Entaillée, à même la peau, jolie cicatrice,
enflammée, perle rougie, sortie du brasier,
embarquée, prête à froisser du papier,
envolée, jamais tranquille, tentatrice...




entraînée dans ce sillon à me trouver charmant,
encadrée de mes mains malhonnêtes,
encensée par mes cris, parfums de tête,
emballée ne savant plus dire que «  ruban »...







alex_88


Crédits photos : Curad /  Alex
Texte : Modimo

Posté par modimo à 19:39 - C'était un temps déraisonnable - Commentaires [17] - Permalien [#]

Commentaires

    Bonne idée, moi qui n'aime pas ces fêtes formatées,
    s'enrubanner d'an nouveau en corps à corps
    et se souffler l'an neuf du bout des lèvres.
    Avoir un souhait sur le bout de la langue...

    Posté par Lhassa, 10 janvier 2009 à 22:22
  • A l'envers ou à l'endroit, il va bien falloir la traverser et tenir son rôle, même si on n'y comprend rien, même si la pièce n'est pas drôle.

    Mais je souhaite que cette année te soit douce et sereine, et que tes mots continuent de couler.

    Posté par Mû, 11 janvier 2009 à 17:01
  • Un laçage tiraillé de tranche de vie
    qui fait peur et à la fois sourire
    se dire que l'instant vient de passer
    et qu'il faut déjà avec le futur se nouer

    Posté par Multi-sourires, 12 janvier 2009 à 14:02
  • ...

    Tes textes sont toujours... percutants...impossible de nous laisser indifférent. Meilleurs voeux pr 2009. Biz

    Posté par nj, 12 janvier 2009 à 20:08
  • Douce Année Modimo.

    Posté par lidia, 13 janvier 2009 à 08:00
  • Bonsoir

    L'an neuf nous voit venir...allant vers...allant vers...mystère...n'est pas là que le charme se situe ?

    Sourire à Toi Charmant poète...
    Bisous...

    Posté par Nathalie, 13 janvier 2009 à 21:40
  • Ah ce que j'ai souri/ri en lisant celui-là. C'est beau ! Tu dois être un amant fabuleux. (Euh je m'égare )

    Plus sérieusement, j'ai adoré. Une excellente construction, j'aime tellement le style charnel "soft", dans l'art de la suggestion. Les petits jeux complice, le plaisir qui affleure vraiment à la surface des mots.

    Tes deux derniers, bien que très différents, autant dans le ton que la facture, sont très inspirés.

    Posté par Letenastärë, 14 janvier 2009 à 21:46
  • .. .. .. .. ..

    le jeté de son drap, un océan qui rugit...
    une sève brute...
    j'aime...

    Posté par ... * * ..., 16 janvier 2009 à 03:37
  • ...

    Je ne rajouterai rien à ton texte, pas nécessaire, jamais nécessaire...
    Cette photo en revanche...

    Chaussée juste des bottes de ses lieux,
    Juste pour Ses yeux drapée de voiles,
    En offrande sur l'autel quatre étoiles,
    Elle se courbe, se tangente, au mieux,
    Elle s'offre, sans sacrifice, à Lui,
    Elle se donne, et sous frange, sourit...

    Posté par Catherine, 17 janvier 2009 à 23:36
  • Tout est neuf,

    mais je persiste à être fan de tes mots dits avec élégance. Merci, continue...

    Posté par E-Lover, 20 janvier 2009 à 11:57
  • ça va, toi ?
    Malhonnêtes tes mains ?

    Posté par Mû, 24 janvier 2009 à 15:53
  • rouge... de honte

    engagée...
    encadrée...
    emballée...

    impudique en un clic...
    indescente mais prudente...

    vos mots parlent à mes odeurs

    Posté par zinia geisha, 02 février 2009 à 05:04
  • tes maux me manquent...
    A nos âmes oubliées, qui n'ont pour seul calice, la joie des souvenirs enracinés...

    le livre de françoise était-il bien??

    Posté par sophiecalle108, 03 février 2009 à 13:42
  • Lhassa : une nouvelle ère... de nouvelles errances...

    Mû : oui ce texte d'Aragon nous dit tant de choses...

    Multi-sourires : une nouvelle attache douce...

    NJ : merci beaucoup ... et meilleurs voeux tardifs...


    Lidia : je t'embrasse Lidia...

    Nathalie : merci...d'autres saveurs à venir...

    zinia geisha : j'aime cela parler aux odeurs, trouver la saveur des mots à me mettre et vous mettre sous la langue...merci.






    Letenastärë : je suis un amant pitoyable alors j'essaie de trouver des mots pour le dire... je t'embrasse chercheuse de mots...



    * * : merci d'être passée sur ma grève...

    Catherine : quand une femme parle d'une autre femme, je mesure ma distance avec le sujet, merci de m'éclairer en douce... bises...

    E-Lover : merci, je n'écris presque plus... au plaisir alors.

    sophiecalle108 : je reviens un peu... pour Françoise j'ai été déçu, son style est plat... mais peut être ne l'a t'elle pas écrit ? ... Merci de venir me lire malgré mes absences répétées...

    Posté par modimo, 04 février 2009 à 21:24
  • Joli grain, jolis liens...
    Tes fragances toujours enivrent.
    Des mots ciselés dans une dentelle de soie.
    J'aime.

    Je t'embrasse.

    Posté par cor@, 07 février 2009 à 18:33
  • Embrassée
    Engagée
    entraînée
    .........
    ruban, ruban, ruban, ruban, ruban, ruban...

    à vous cher Modimo de faire le papier cadeau...

    Posté par zinia geisha, 08 février 2009 à 04:39
  • vous

    je vous préfère ainsi ! j'aime

    Posté par chris, 20 mars 2011 à 04:43

Poster un commentaire







 

sign

...