...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

18 octobre 2008

Aux amours limitrophes ...


Mehmet_2

 


 

Aux amours limitrophes,

 

A nos à peu prés, nos anicroches,

nos pleurs, nos avants, nos après,

aux mains glissées au fond des poches,

le poids d’un cœur et le reste de la monnaie…

 

 

A nos tentatives , toutes les encoches,

les mots couchés en travers du papier,

aux sœurs qui ne seront jamais proches,

le parfum, l’odeur de ces actes manqués…

 

A nos erreurs, nos corps de fantoches,

la sueur qui parle de nos excès,

le sort fait à tous nos reproches,

la lumière qui s’éteint dans cet après…

 

 

A nos mouvements, nos approches,

le bruit des corps dans un soir d’été,

aux peaux frottées à même la roche,

l’envie à vif et les cicatrices du passé…

 

 

 

A nos venues, nos allées, nos accroches,

à ce temps perdu, celui retrouvé,

au cœur de nos églises où rien ne cloche,

le bruit du cœur battant sur le pavé…

 

 

Aux amours limitrophes..

 

 

 

Stjepan_2

 

Crédits photos : Mehmet / Stjepan

Texte : Modimo

Posté par modimo à 17:05 - Et leurs baisers au loin les suivent - Commentaires [18] - Permalien [#]

Commentaires

    A l'amour ! De l'approche à l'apostrophe qui, furtive, décroche vers des souvenirs en belles strophes.

    Posté par kris, 18 octobre 2008 à 17:55
  • Bonsoir

    A la vie tout simplement...Avec ses multiples envies...retenues...contenues...perdues..

    Bisous...

    Posté par Nathalie, 18 octobre 2008 à 19:29
  • tant d'images viennent en tête en te lisant......comme un script... le scénario d'une vie..... j'adore

    Posté par vero, 18 octobre 2008 à 19:38
  • ~.~

    Se quitter pour mieux se retrouver...

    Bon week-end Modimo

    Posté par Laudith, 18 octobre 2008 à 22:09
  • Le bruit de nos coeurs battant sur le pavé
    Sentir ce murmure incessant
    Cette douce chaleur nous envelopper
    L'effleurer tendrement ...

    Une approche

    Une tendre et belle approche ....

    Bises d'elle

    Posté par Elle, 18 octobre 2008 à 23:13
  • .. .. .. ..

    pour ces mots...
    merci...
    ils sont très beaux...
    sur le parvis du petit océan...
    ils me ravissent...
    ils m'accostent...
    ils m'arraisonnent...
    ils me parlent...
    ils résonnent...
    au-delà des eaux, au-delà des mots...
    leur écho remue ma voix qui tend toujours à s'amuïr dans la vallée de ma gorge...
    une onde porte, au-delà de tout...
    au-delà de nous...
    des mots parfum nu comme un visage...
    dont les effluves nous étreignent mieux que les mains du vent...
    le parfum d'une vague, plus forte, plus large, plus souple, plus profonde même que l'océan...
    plus rouge que celle qui chavire le cœur des amants...
    plus vraie que le serment que se font leurs chairs aimantées...
    plus sûre dans son errance que bien des sillages clairs guettés par le naufrage de l'oubli...
    plus bleu que l'eau de l'espoir...
    un chant sourcier qui nous parcourt de sa vibrance...
    nous retient sur le seuil de son vertige..
    l'âme effilée comme une lame de soie...
    une goutte de moi en suspens sur le bord d'une feuille de temps...
    touchée par l'éclat, d'une seule et même lumière...

    Posté par ... * * ..., 19 octobre 2008 à 00:15
  • Je suis là, je te lis... c'est con, mais aucun mot ne vient, véro à raison, c'est l'histoire d'une vie à ne pas "effacer", rien ne s'efface, ni le limitrophe ni le lointain.

    Bises Modimo
    Bon dimanche à toi

    Posté par Lidia, 19 octobre 2008 à 09:49
  • Un petit passage

    Décidément, ton blog a changé d'humeur... Je prends plaisir à te lire quand j'ai le temps. Dommage que ça me fasse tant de peine en ce moment. Mais c'est un plaisir.

    Posté par Letenastärë, 19 octobre 2008 à 11:40
  • A nos élans, d’avant en arrière, nos « pas », nos « peu », nos « trop »,
    A nos amours qui ne cessent de nous embarquer sur des flots déchaînés,
    A nos tempêtes, nos oasis, nos déserts, tant de paysages d’émotion visités,
    A nos frissonnements, nos peaux qui s’appellent, nos caresses bien au chaud,
    A nos égarements, nos retrouvailles, nos découvertes et nos courses au trésor,
    A nos échanges, nos trocs et nos cadeaux, à nos amours encore et en corps…

    Posté par Catherine, 19 octobre 2008 à 12:47
  • Rien à dire. Juste à lire.
    Peut-être à mettre en musique ?

    Posté par Mû, 19 octobre 2008 à 13:51
  • Modimo et les actes manqués...
    Je te souhaite un jour de monter dans ce foutu train...
    T'as raté le train fantôme et les pommes d'Amour...mais ne manque pas les autres....
    Je t'embrasse

    Posté par CélineM, 19 octobre 2008 à 19:15
  • A toi,
    Pour cette belle approche,
    Aux si jolis cailloux ramassés aux chemins croisés,
    Que jamais ils ne tombent du fond de nos poches.

    Posté par angie, 20 octobre 2008 à 08:54
  • On oublie les adresses
    Comme les gens qui nous blessent
    On oublie sans cesse
    Les jours d'anniversaires et nos clefs, les repères, on les perd
    On oubliera les chaînes de nos vies qui se traînent
    On oublie quand même
    Mais il est une chose à laquelle nous resterons fidèle

    Les yeux, la voix, les mains, les mots d'amour ça reste là
    Le jour et l'heure, la peau, l'odeur, l'amour ça reste là
    C'est fort encore
    C'est mort d'accord
    Mais ça ne s'oublie pas
    Ne s'oublie pas, ça
    On n'oublie pas
    J'oublierai ce mois d'août où j'ai dû faire la route sans toi
    Sans doute
    J'oublierai ma défaite et le rêve qui s'arrête
    J'oublierai peut-être
    Mis j'y pense encore quelque fois et ça ne s'explique pas (ça - zazie)
    te lire cicatrice les blessures! merci!!!

    Posté par sohiecalle108, 20 octobre 2008 à 09:25
  • ...

    Ces idylles... qui frôlent l'amour... l'espace de quelques instants perdus dans l'espace-temps d'une vie si fragile...

    Posté par NJ, 22 octobre 2008 à 15:09
  • Kris : merci, mes mots sont bien faibles pour qualifier l'approche...

    Nathalie : ce qu'il en reste, bisous...

    Véro : oui, il y a de ça, 24 images par seconde, bises...

    Laudith : aux éternels retours...je t'embrasse.

    Elle : oui, le feutre de nos mots, bises...

    * * : quelle vague !!! je suis emporté, bises...

    Lidia : hum, pourtant c'est ce que fais de mieux, m'effacer, sans me corriger pour autant, bises à toi...

    Letenastare : merci à toi fidèle lectrice et brillante lettrée, bises...

    Catherine : oui, oui, oui...

    Mû : oui pourquoi pas et toi aussi d'ailleurs...bises...

    Celine : je ne fréquente plus les gares, on ne revient pas en arrière, la vie nous avale ... bisous ...

    Angie : j'aime fouiller dans mes poches et celles des autres... merci.

    SophieCalle : merci d'être passée par ici, que dire que j'aime infiniment votre univers...

    Nj : oui l'instant caressé...merci.

    Posté par modimo, 24 octobre 2008 à 23:00
  • on peut refuser de se laisser avaler...On est maitre de nos choix.
    Aujourd'hui j'en suis plus convaincue que jamais.
    La "Liberté" c'est un cadeau de la vie,la chose la plus merveilleuse qui soit ! et je n'y renoncerai jamais...
    Ce mot magique ...Liberté....C'est toute l'histoire de ma vie.

    Posté par CélineM, 26 octobre 2008 à 08:50
  • Jouer le limitrophe, pour rester au coeur des choses

    Posté par Syl69, 27 octobre 2008 à 08:35
  • De tes mots, j'en ai plein les poches...

    Merci.

    Je t'embrasse.

    Posté par cor@, 05 novembre 2008 à 23:59

Poster un commentaire







 

sign

...