...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

29 juin 2008

Le souffre-couleur ...

matushka

Il a craché sur le noir, la douleur,
il a crevé l'écran de ses nuits,
il a perdu l'encre de sa vie,
il a voulu devenir le souffre-couleur...

 

 

 

 

 

Deux heures du matin à peine,
l’obscur n’a pas dit son dernier mot,
ses yeux n’étaient qu’une couverture au halo,
le voyage se fait au cœur de ses veines…

 

 

 

 

 

Donner un nom à sa peur pour tenir,
les pages se mêlent de tout vraiment,
au détour de chaque rêve, un crissement,
ça en revient au bord des lèvres à se vomir…

 

 

 

 

 

Difficile de ne pas suer l’enfance,
elle est là une fois les masques tombés,
triste tapis pour nos songes envolés,
partout traîne la poussière de l’absence...

 

 

 

 

 

 

Davantage de chance aux égarés,
cocher des cases pour oublier le vide,
le désespoir n’a pas pris une seule ride,
il s’est glissé une pierre dans son soulier…

 

 

 

 

 

Il a sorti le grand jeu à la dame de cœur,
il a volé quelques occasions d’ennui,
il a eu le revers et la mélancolie,
il a voulu devenir le souffre-couleur…

 





Saulius_2


Crédits photos : Matushka / Saulius
Texte : Modimo

 

 

Posté par modimo à 23:10 - Leur chant triste entrait dans mon être - Commentaires [11] - Permalien [#]

Commentaires

    .. .. .. ..

    Je rebondis sur tes mots...
    et comme toujours, je dis : vague...
    j'amerris dans l'ailleurs...
    ton île n'est jamais bien loin de mon aile...
    ...
    la nuit et ses racines...
    son visage d’enfant..
    perdu dans le noir...
    la nuitlarme ou lame d'os...
    perce mon tympan...
    la nuit et son rire d’égorgée...
    je viens de boire au goulot...
    la flaque de ton encre...
    ...
    elle m'apaise cette image du haut...
    je ne saurais dire pourquoi... je dois pas être normale... sourire...
    des B...

    Posté par ... * * ..., 30 juin 2008 à 05:11
  • Night and Day...

    Donner un nom à sa peur
    pour que s'évanouissent les fantômes
    de la nuit
    jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien,
    Rien qu'un grand soleil tout neuf...

    Et puis
    on met sa main en visière,
    on croit voir au loin
    une vapeur qui tremble...

    Alors, voyageur sans bagages,
    on se remet en route vers
    un autre mirage
    juste un voile de fumée?

    Un nouveau rêve...

    Posté par Belle, 30 juin 2008 à 08:28
  • S'il faut la nuit
    S'il faut faut les insomnies
    Pour que ses maux douleurs
    Deviennent nos mots doux leurres
    Alors que la nuit soit d'encre
    Et la vie, en nous, entre

    Le touche émissaire,celui qu'on aime

    S'il ne faut rien oublier
    S'il faut tout emporter
    Pour faire tous les voyages
    Malgré le poids de ages
    Alors soyons les serruriers
    Ouvrons les portes des cœurs brisés

    Le touche émissaire, celui qu'on aime

    S'il faut se pendre au mots
    S'il faut se battre encore
    pour emmener le flots
    Des larmes de nos corps
    Alors je relirai le moindre de tes airs
    Alors j'inspirerai l'écho de nos prières

    Le touche émissaire, celui qu'on aime

    Posté par luciole, 30 juin 2008 à 08:41
  • Magnifique, de nuit, de noir et de toutes les couleurs...

    Posté par Lidia, 30 juin 2008 à 13:35
  • Bonjour

    Mettre un peu de couleur pour maquiller la douleur...Comme tes mots me parlent!!" Difficile de ne pas suer l’enfance,elle est là une fois les
    masques tombés"...Trop forts...

    Bisous

    Posté par Nathalie, 01 juillet 2008 à 07:07
  • très belle première photo...mots touchants sombres.....mais les mots sont là ...et je suis ravie.... il y a de l'espoir...
    quand à la deuxième photo.... un endroit isolé de tout..qui tombe dans l'abîme..???? j'espère que cela ne te représente pas.... NON MAIS..... BISES

    Posté par vero, 01 juillet 2008 à 20:17
  • J'aime...

    Je t'invite à ne pas te taire Modimo,j'attends ta visite,bisous doux...

    Posté par grains de sables, 02 juillet 2008 à 09:09
  • ....★

    Tu es si beau encore quand tu te tais....pas les mots, pourtant tant viennent...je t'embrasse Modi...sourire.

    Posté par juju, 03 juillet 2008 à 22:03
  • La planète du petit prince a bien changée
    de son absence elle s'est désafectée
    faite qu'il revienne l'enfant chéri
    et que l'amour redonne rapidement la vie

    Posté par Multi-sourires, 04 juillet 2008 à 13:39
  • * * : merci de ta réaction, comme une décharge électrique,électrochocs à la vie ...

    Belle : oui, un putain de nouveau rêve, merci Belle...

    Luciole : le souffre-couleur t'adore... bisous géante ...

    Lidia : des touches, ne jamais finir, le repentir des mots bien inutile, merci...


    Nathalie : merci de ton grand coeur, de ton regard... bises...

    Véro : tutoyer l'abime, me la rendre familière ... merci à toi...

    Grains de sable : merci à toi, je passerai ... bises...

    Juju : oui, beaucoup plus beau ...rires alors ...chutttttttt et merci !!!

    Multi-sourires : ça peut être encore plus désolé, mais tu n'es pas habituée à cette étrange planète ... merci de tes mots...

    Posté par modimo, 08 juillet 2008 à 22:37
  • De la cendre en poudre....désolation, ravages...un écho...un goût amer sur le bout de la langue.......
    Je t'embrasse.

    Posté par cor@, 09 juillet 2008 à 08:29

Poster un commentaire







 

sign

...