...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

15 décembre 2007

Je suis libre ...

 


Oyt






Je suis libre, libre de ramasser vos poubelles,
de voir ce que sont devenues vos envies,
les matins sont partout les même, artificiels,
de loin, je repère la trace de vos mélancolies…

 

 


 

Je suis libre, libre d’être en bas de l’échelle
de traîner de ce coté-ci de la vie,
les gens ne me voient plus, je suis sorti du manuel,
un héros raté, évadé de sa série…

 

 


 

Je suis libre, libre de me tenir debout sous le ciel,
d’ouvrir mes bras aux vents amis,
de me laisser porter par quelques idées nouvelles,
le ventre vide, à amuser la galerie…

 

 


 

Je suis libre, libre de me vendre dans ces ruelles,
d’être ce corps qui s’offre à vos fantaisies,
la nuit est longue et vos mots bien cruels,
mes yeux sont si sombres, mon âme est un cri…

 

 


 

Je suis libre, libre d’être amoureux d’elle,
de la voir me fausser compagnie,
penser à sa peau glissant sous la bretelle,
se rhabiller et me laisser ici…


Marcinek_12

Crédits photos : Oyt /  Marcinek
Texte : Modimo

Posté par modimo à 20:09 - Leur chant triste entrait dans mon être - Commentaires [16] - Permalien [#]

Commentaires

    L'humilité c'est...

    ...un espace de liberté qui semble parfois si restreint, comme une flamme qui vacille, au bord de s'éteindre, mais c'est dans cet espace là que naissent toutes les libertés...
    Tes mots et ces images se répondent, et puis s'amplifient. C'est très beau. C'est à lire, et à relire...

    Posté par Belle, 15 décembre 2007 à 20:51
  • Heureusement qu'il y a la liberté de l'esprit
    Sans barrières
    Un doux baiser pour toi

    Posté par Marie, 15 décembre 2007 à 22:43
  • entre le social et l'amour ... la liberté est un tout , si difficile à atteindre !

    Posté par 'puce, 16 décembre 2007 à 00:14
  • .. ... .. ...

    Le petit jus noir de l’âme...
    Les mots qui sont coulure...
    Les mots font leur drame...
    Leur vidange nous épure...
    Les mots fondant larmes...
    Les mots sont désalissure...
    Le silence cru du vacarme...
    Leur lame pénètre si sûre...
    Les mots brûlant charmes...
    Leur souffle nous murmure...
    Les mots chantent flamme...
    ...

    larmes versées...
    bisous salés...

    Posté par ... * * ..., 16 décembre 2007 à 00:58
  • Bonjour

    Cri du coeur...cri d'amour...cri d'envies...parfum de vie...
    C'est si bon de se sentir libre !
    Vivre tout simplement...

    Bisous

    Posté par Nathalie, 16 décembre 2007 à 10:03
  • Une musique particulière que ces mots ci avec en pointillé une sensibilité à fleur de peau...Les dernières lignes sont un écho à tant de choses....

    Ne cesse pas de déposer tes mots.....Devient un incessant aussi...

    Des bises....

    Posté par Christine, 16 décembre 2007 à 18:46
  • ... leur souffle nous murmure ...
    je vais toujours trop vite...
    quand ça crie... je m'écrie...
    mais en reprise...
    ...leur soufre nous murmure...

    Posté par ... * * ..., 16 décembre 2007 à 20:08
  • libre mais à quel prix.......

    Posté par vero, 16 décembre 2007 à 20:09
  • ça fait du bien de l'écrire " je suis libre" en ces temps gris, non ? ça fait du bien de le lire en tout cas. Bises.

    Posté par luciole, 17 décembre 2007 à 14:54
  • Comme c'est...bon de te lire
    Bonne soirée Modimo.

    Posté par laparticule, 18 décembre 2007 à 17:06
  • ..........★

    deux mélodies silencieuses qui s'accordent aujourd'hui...sourire
    bisous doux poète.

    Posté par juju.k, 18 décembre 2007 à 18:24
  • Tu es le poete de ces dames, tu les fais rêver. ELLES (je ne m'exclue pas forcément) sont là. A attendre tes mots, tes mots deviennent ta peau... et ELLES ne demanderaient qu'à l'effleurer.
    Tu es bouleversant et touchant pour ça Modimo. Pour les mots que tu offres à toutes les femmes, afin qu'ELLES te disent de façon consciente ou non, masquée ou pas qu'ELLES t'aiment.
    C'est ce qu'il y a de plus dans les histoires que tu racontes... le fait que tu sois un enfant de quelques centaines d'années. Un Casanova poète suspendu en cachette à l'arbre à de son enfance...
    Je viens te lire juste pour te trouver beau. Et tu l'es sûrement.
    je suis ELLES...
    sourire...
    bonne continuation Modimo

    Posté par laparticule, 19 décembre 2007 à 08:17
  • Superbe l'ami

    J'aime tout particulièrement cette strophe:
    "Je suis libre, libre d’être amoureux d’elle,
    de la voir me fausser compagnie,
    penser à sa peau glissant sous la bretelle,
    se rhabiller et me laisser ici…"
    C'est sans doute inexplicable, sourires, mais tes mots suscitent une si belle image que je la vois presque palpable...C'est tout simplement superbe l'ami...A bientôt bises

    Posté par douce amie, 19 décembre 2007 à 10:20
  • Belle : merci, il est bon de prendre quelques libertés...

    Marie : on doit garder cela, baisers à toi aussi...

    Puce : oui, chaque jour reprendre le combat...

    * * : merci pour les mots et les bisous...

    Nathalie : vivre cette chance et la mériter aussi, bises...

    Christine : merci à toi, fidèle amie, courage, je t'embrasse...

    Véro : forcément hors de prix, mais...

    Luciole : oui se le répéter, sans cesse...Bises...

    Jujuk : merci d'être venue l'écouter... bises...

    Particule : hum, tu sais, j'ai beaucoup de chance d'être lu, pour le Casanova,hum, tu me connais bien mal mais oui j'aime la compagnie féminine, au plaisir donc...

    Douce amie : j'aime quand mes mots deviennent palpables, c'est un joli compliment... bises et à bientôt donc....

    Posté par modimo, 19 décembre 2007 à 22:31
  • Bonjour Modimo,
    loin de moi l'idée de te froisser en t'imaginant tel un Casanova perché sur son enfance... C'était un compliment, une guirlande...
    Je me sens minuscule à sourire devant mon écran... presque gênée...
    je me sauve...

    Posté par laparticule, 20 décembre 2007 à 09:44
  • Etre aussi libre que ça.... et s'emmerveiller...même si la vie n'offre pas toujours le rose que l'on prévoit....
    Encore des mots d'un bleu profond, que j'aime beaucoup.Merci.
    Je t'embrasse.

    Posté par cor@, 28 décembre 2007 à 18:01

Poster un commentaire







 

sign

...