...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

27 mai 2007

En question...

Réponses à Belle... 1) Attrapez le livre le plus proche, allez à la page 18 et écrivez la 4ème ligne : "Si je me suis toujours méfié de Freud, c'est mon père qui en porte la responsabilité: il racontait ses rêves à ma mère, et me gâchait mes matinées." Cioran "Aveux et anathèmes". 2) Sans vérifier, quelle heure est-il ? 22 h 00 3) Vérifiez : 21 h 54 4) Que portez-vous ? Du noir et du gris... 5) Avant de répondre à ce questionnaire, que regardiez-vous ? Les réponses de Belle à ce... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:36 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :

25 mai 2007

Les neuf chevaux de l'impromptu...

Les neuf chevaux de l'impromptu cavalent,si tu écoutes bien le bruit de leur galop,ils te conteront son histoire mais à demi-mot,si tu peux les entendre alors ton coeur s'emballe. Les neuf chevaux de l'impromptu dévalentsi tu sens ce vent, ta vie n'est pas au repos,ils arrivent de partout et fuient les troupeaux,si tu tiens à la vie guide-toi aux étoiles. Les neuf chevaux de l'impromptu se dévoilent si tu veux, dans la brume du matin, le long de ta peau,ils sillonnent dans les parages d'un... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:41 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
Tags :
23 mai 2007

Le grain de l'éternité pour seul habit...

Le grain de l’éternité pour seul habit, la nuit s’offre des clartés par ici, tel un rendez-vous  pour les malappris, un cri étouffé pour dépasser l’ennui.   Le corps du délit s'expose en vain, la lueur n'est jamais apprise pour rien, voici l'heure des traîtrises, du dédain, l'homme n'est jamais bien loin.   Les miroirs se dressent en chemin, la belle entreprise se passe du malin, quelques tiroirs apeurés font le plein, l'histoire ne dit pas ce qu'elle... [Lire la suite]
Posté par modimo à 21:52 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
Tags :
20 mai 2007

Black Horse...

Black horse, black horse, ils scandent mon nom, de villes en villes, autour du ring,  me taillent des costards, à chaques coups reçus, je me perds dans cette mémoire, dans mon coin, je ne me souviens même plus de mon prénom.       Black horse, black horse, dans cette histoire, je suis le larron, les billets s’échangent, je les entends me vendre dans le brouillard, d’où je suis, désormais, je me moque de l’être et de l’avoir, mes jambes me portent à peine, sans... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:28 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
13 mai 2007

L'aspostrophe...

Je traîne dans mes rêves d'in offense et d'off errance,que d'opportunes rencontres pour clore le silencede l'intimide attitude à laisser le corps en souffrance,en offrande, ce septième ciel le goût de la décadence. Pour me passer d'apostrophe, je courbe l'échine... Je sors à l'envie subir l'indécise courbe de la chanceque m'importent ses assauts, si elle prend ma défense,de l'inconstance de ses attouchements, mes confidences,en officieuses paroles et tendres remontrances. ... [Lire la suite]
Posté par modimo à 21:55 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
Tags :
09 mai 2007

A part L...

A part L, je ne vois rien à vous dire, j’ai ouvert ma main sur peu de choses, quelques revers de médailles, je suppose, mais c’est à L à qui je dois de revenir. Liberté, licence offerte, ligne décroisée, livre ouvert sur des mots à chuchoter, l’île à mon L au trésor pour de vrai, luxe si peu chair, j’ai le grain et l’ivraie. A part L, je ne vois rien à vous dire, le pire, le vrai et les mensonges inutiles, si vous le voulez, attiré par ce fil, toutes sortes d’excuses ne sauraient... [Lire la suite]
Posté par modimo à 23:00 - - Commentaires [16] - Permalien [#]
Tags :
06 mai 2007

L'ombre de soi...

Elle vous en a fait voir, mon âme guerrière, je me souviens quand Sambre disait « plus ne m’est rien », à chasser des fantômes évadés, on croise parfois le sien, pieds nus dans l’entrée, je suis à découvert. Une ombre de soi, pour ne pas tout perdre… Tu sais bien que la nuance n’a jamais su me plaire, et puis cette clarté étrange où les loups sont des chiens, n’y vois pas comme une offense, c’est juste un reste de venin, mon regard s’est habitué à ce genre d’hiver. Une ombre de soi,... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:59 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags :

 

sign

...