...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

30 septembre 2006

Tu me troubles...

Je n'ai plus envie d'y voir clair,c'est décidé, je vois double,tu ne me laisses pas de mystère,le peu de toi, tu me troubles... Je suis perdu et sans repères,tu entres en scène et c'est fou,les mots m'invitent à me taire,je récite ces quelques vers debout. Je tremble à l'idée de t'apercevoir,dans ton sillage quelques oiseaux,j'aurai presque peur du noir,ce vide, si tu oubliais ma peau. Je succombe à ce charme malin,quand tu baisses les yeux,pour mieux me prendre la main,tout... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:25 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

29 septembre 2006

Les yeux...

Tu as les yeux qui brillent,et c'est moi qui ai la fièvre,je te bois de la coupe aux lèvres,j'ai le coeur plein d'escarbilles. Tu as les yeux plein de sommeilet c'est toujours moi qui te rêve,dans ces nuits longues sans trêves,je viens à bout toucher l'éveil. Tu as les yeux remplis de merveilles,et c'est moi le démon qui t'observe,encore brûlant quand tu te soulèves,le long de ta peau, rien n'est pareil. Tu as les yeux, pays des étoiles,et c'est... [Lire la suite]
Posté par modimo à 21:25 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
28 septembre 2006

Tu n'auras...

Tu n'auras pas de répit,je n'aurai de cesse,de revenir dans ton lit,toi, ma belle maîtresse.Tu n'auras pas de repos,je tiendrai tous les paris,et même ceux pris sur ma peau,toi, ma belle alchimie.Tu n'auras pas de sommeil,je viendrai au long des nuitsjouer ce fantôme des merveilles,toi, ma belle évanouie.Tu n'auras pas de répit,je serai ton homme caresse,celui qui ne donne pas à demi,toi, ma belle enchanteresse. Crédits photos : Georg Among / FrancoisTexte : Modimo
Posté par modimo à 23:51 - Commentaires [8] - Permalien [#]
27 septembre 2006

Dis-moi...

Dis-moi belle ingénue que dirais-tu ?Si je prenais les devants,moi qui t'ai vu toute nueet n'en demandais pas tant. Dis-moi belle imprévue que dirais-tu ?Si je me prenais pour ton amant,que je sois à tes lèvres suspendu,parlant la langue des insolents. Dis-moi belle inconnue que dirais-tu ?Si je t'apprenais des mots imprudents,ceux qui se glissent à notre insuhors de la bouche en criant. Dis-moi belle entrevue que dirais-tu ?Si je t'apprenais ces autres chants,tous les appels... [Lire la suite]
Posté par modimo à 19:15 - Commentaires [16] - Permalien [#]
26 septembre 2006

Mademoiselle C et Mulder...

Mademoiselle C et Mulder en ballade,même la mort ne les sépare pas,Mademoiselle C et Mulder en ballade,il devance toujours ses pas. Elle dessine des mangas un peu tristes,il est question de chat noir, de ses vies,d'une jeune fille de ses jeux de pistes,elle le devine allongé sur son lit. Mademoiselle C et Mulder en ballade,même la mort ne les sépare pas,Mademoiselle C et Mulder en ballade,il devance toujours ses pas. Elle corrige... [Lire la suite]
Posté par modimo à 23:28 - Commentaires [6] - Permalien [#]
25 septembre 2006

Je ne peux...

Je ne peux aller contre toiet ça me blesse,juste te frôler de ma voix,pas de caresses.Je ne peux aller contre ça,plus rien ne cesse,mon amour à ton endroit,douce allégresse.Je ne peux aller contre toi,le temps m'oppresse,il me remplit jusqu'à razd'envies d'ivresses.Je ne peux aller contre ça,mais sans promesses,te donner l'immédiat,mon coeur s'empresse.Je ne peux aller contre toi,ma belle diablesse, pourtant mes rêvent se déploientla nuit me presse.Je ne peux aller contre ça,mais sans sagesse,te retenir dans... [Lire la suite]
Posté par modimo à 21:57 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

24 septembre 2006

Les orties blanches...

Sous le vieil arbre poussent en cercle, les orties blanches,là où ne vient plus grand monde à part le vent,l'automne s'annonce dans le soir au bout du champ,quand le rouge s'échappe à travers toutes ses branches. Sous le vieil arbre poussent en cercle, les orties blanches,là où quelques infidèles devenaient imprudents,la terre n'a pas de rancune pour les amants,les pas s'effacent dans ce décor sans dimanche. Sous le vieil arbre poussent en cercle, les orties blanches,là où l'ombre se fait nue,... [Lire la suite]
Posté par modimo à 15:18 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
23 septembre 2006

En bout de table...

En bout de table, il reste une place pour moi,encore bien aimable, qu'elles me laissent un plat.J'ai porté leur cartable, épousé leurs ombres de mes doigts,protégé leurs châteaux de sables, des marées venues de làbas. En bout de table, il reste une place pour moi,j'ai trouvé leurs excuses valables, et pourquoi pas,j'étais toujours impeccable, même aprés le combat,mes vestes minables les protégaient pourtant du froid. En bout de table, il reste une place pour moi,leurs mères m'aimaient... [Lire la suite]
Posté par modimo à 19:07 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
22 septembre 2006

La fille au squale...

La fille au squale a des yeux d'enfant,elle fait une escale au bord du Leman,toujours en cavale et pour longtemps,trace d'astrale dans nos nuits sans vent. Elle maquille son âme brune au rouge,d'une image ou deux où tout bouge,elle est en clin à nous laisser deviner toutsur ses reins, ce poisson à enfoncer des clous. Elle enjambe nos destins de rêves orangespoupée qui dit oui à la vie des êtres anges,elle nous capte du bout de l'anneau,restant sur l'effet de son dernier mot.   ... [Lire la suite]
Posté par modimo à 19:14 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
21 septembre 2006

Le crime...

Le crime pousse dans mon dos,d'où me vient ce joli couteau,ivresse des cimes ou vertige,je me sens cible et peu prodige. Le crime ne vaut bien que mots,tous ceux qu'on enseigne en fardeaux,flèches aux pointes sans prestigestu me reviens comme autant de vestiges. Le crime ne sort pas dessous ma peaul'abri caresse dans le sens de l'égo,si je ne dis plus tien, tu me corriges,je vais là où plus rien ne m'oblige. Le crime se joue de moi sur un credo,habile à me faire... [Lire la suite]
Posté par modimo à 19:54 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

 

sign

...