...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

20 décembre 2005

Belle ...

Belle, tu es mon inavouée,le mystère incarné,l'étoile échappée,le sens retrouvé.Belle, tu es ma masquée,l'ombre du péché,la lune exceptée,la fille des blés.Belle, tu es ma constellée,mon souffle coupé,l'inattendue rêvée,les mots chuchotés.Belle, tu es mon enchantée,le sortilège inventé,les pieds nus dans la cendrée,l'instant célébré.Belle, tu es mon imaginée,ma tendance à s'envoler,mes épaules dévoilées,la plume de mon secret...Crédits photos :  Maja/RobervalTexte : Modimo Petit, petit texte pour finir 2005 et vous... [Lire la suite]
Posté par modimo à 23:16 - - Commentaires [32] - Permalien [#]

19 décembre 2005

Elle veut savoir ...

Elle veut savoir...Elle veut savoir, si je sors de ma citadelle,à la nuit, à l'amour, à quel appel ?Elle veut me voir un temps sur les remparts,à l'envie, à la scène, annuler mes retards. Elle veut savoir, de quelles eaux j'émerge ?Si la pluie m'atteint aussi sur la berge.Elle veut me voir nager dans ce fleuve,il se peut que tout ça l'émeuve. Elle veut savoir si je m'abandonne,à l'envie, à quelle sauvageonne ?Elle veut me voir assis, tanguer au bord du lit,si ma bouche tient sa parole à... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:30 - Commentaires [13] - Permalien [#]
18 décembre 2005

J'irai chercher ...

J'irai chercher...Cheminer jusqu'à toi,déboutonner moi ça,j'irai là où tu frissonnes,ma peine perdue, je te la donne.J'irai chercher...Retracer ces lignes d'émois,délimiter les courbes, du doigt,j'irai t'enlever mais sans la rançon,jusqu'à dévoiler le moindre soupçon.J'irai chercher...Braconner des mots là-bas,désamorcer les attentats,j'irai dérouter toutes les traces,qu'elles reviennent aux lettres fugaces.J'irai chercher...Déposer mes larmes au combat,t'enlacer pour ne plus avoir froid,j'irai jusqu'à t'attendre à la... [Lire la suite]
Posté par modimo à 11:07 - - Commentaires [19] - Permalien [#]
17 décembre 2005

Désordre mais pour quoi faire...

Désordre mais pour quoi faire,le peu à lire reste en l'air,la bouche ouverte sans direla venue du temps, l'avenir.Des ordres inutiles rien à faire,des arguments volés à l'équerre,ces angles morts juste à maudire,la plume trempée dans le cuir.Désordre mais pour quoi faire,le secret se garde bien sous terre,la prise revient à souvent mentir,la langue déniée avant de s'enfuir.Des ordres inutiles, rien à faire,la solution ne vient pas aux enchères,le vernis bave sous les empires,et puis tous ces mots à refroidir.Désordre mais... [Lire la suite]
Posté par modimo à 19:05 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
16 décembre 2005

Beaupré ...

Beaupré, mon passager du vent,mon coup de patte au destin,tu reviens à moi chaque matin,ton ombre sentant l'origan.Beaupré, mon ami fois quatre pattes,la lune brille dans tes yeux,tu guettes avec moi la délicate,celle qui vient quand elle peut.Beaupré, mon funambule rêveur,mon prince égaré ici,tu devines en moi la douleur,ton museau a tout compris.Beaupré, mon illustre pendantà la nuit, à l'amour blotti,tu frissonnes en l'attendant,son parfum laissé dans le lit. Beaupré, mon amical en sorte,une griffure laissée sur... [Lire la suite]
Posté par modimo à 23:29 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
15 décembre 2005

Mon arbre à manques...

Mon arbre à manques grandit tellement,chaque jour sans toi, une branche de plus,il s'étale, prend toute la place dedans,l'attente m'a pris au dépourvu.Mon arbre à manques, témoin gênantde mes mots inutiles, superflus,il me fait de l'ombre ce géant,mon automne, comme un imprévu.Mon arbre à manques, amour fragment,les bribes se rejoignent, la nuit venue,il reste toujours le morceau absent,ce vide, comme un gouffre combattu.Mon arbre à manques, piége aux amants,il se referme et le coeur suspendu,je ramasse les brindilles au vent,pour en... [Lire la suite]
Posté par modimo à 20:27 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

13 décembre 2005

Je ne suis pas là pour être aimé ...

Toutes mes affaires tiennent dans un sac,le meilleur de moi est bien ailleurs,chanter sous la pluie, sauter dans les flaques,je perds mon temps avec ferveur. Je ne suis pas là pour être aimé... La vie, les fleurs, je n'ai pas su trouver la cléj'ai déjà donné mais je donne encore,cascadeur peureux sans me protéger,mes jours perdus partent dans le décor. Je ne suis pas là pour être aimé... J'ai glissé ce mot volé sous ta portepour que tu te souviennes de moi, mais pas trop, j'ai toujours su faire en sorteque... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:38 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
12 décembre 2005

Gentilshommes d'infortune ...

Ils traînent, ils traînent leurs espoirs dans des cabas,ils parlent d'un pays qui ne les voit pas,les gentilshommes d'infortune marchent à pas froissés,la tête baissée, comme des oiseaux ne sachant plus voler.Ils cachent, ils cachent des blessures à démasquer,ils chantent d'une voix qui ne cesse de se voiler,les gentilshommes d'infortune vendent leurs rêves brisés,la mémoire flambée au bûcher de leurs vanités.Ils vivent, ils vivent au-dessus de leurs chagrins,le luxe n'est pas celui des emprunts,les gentilshommes... [Lire la suite]
Posté par modimo à 20:08 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
11 décembre 2005

La source ...

      La source mystérieuse où l'eau vient quand on la touche.Féline à félin, l'âme file sous les doigts,lascive au festin, la supplique de mes mains.Les plis s'ouvrent et laissent place à la lettre,mon insinuation n'y est pas pour rien, peut être.La roseur arrosée sous le jardinier,la saveur avalée sans plus s'attarder.La beauté cachée à dévoiler,la ligne parcourue sous mes baisers.La prime du chasseur de rimes,la pluie venue à mon abîme.Futile inventaire de l'indolente,ma vie vouée à... [Lire la suite]
Posté par modimo à 21:28 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
10 décembre 2005

Des cris, décris...

Des cris, décris-moi à la vieapprends moi l'havanie,les doigts, et le rouge laissé,le chaud d'un baiser.Des cris, décris-moi à la lunedélivre moi de mes lacunes,la bouche, et le carmin salé,la marque de ton satiné.Des cris, décris à portée de moicolorés, le bel attentat...Des cris, décris-moi à l'envie,dénoue moi la supercherie,les jambes et le parfum laissésà mon cou mélangé.Des cris, décris moi à la unedéshabille moi à la bruneles mains et la langue presséela trace venue de l'aimée. Crédits... [Lire la suite]
Posté par modimo à 18:40 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

 

sign

...