...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

29 novembre 2005

Revenante...

Je sais que tu joues à l'avenantecelle qui hante mes nuits,tu deviens cette demeure évidentecelle qui m'alanguit.Les cliquetis des chaînes revenantessonnent mon coeur aboli,tu es comme une belle incessantetelle l'absence qui pâlie.Les draps froissés de cette dilettante qui frôlent ma frénésie,tu penches au dessus des flammes brûlantes.Je sens ce parfum de l'indécentela méprise s'enfuittu tombes au delà, chair intrigante.Je passe mon temps à guetter la grisantecelle qui me transie,tu reviens me prendre petite... [Lire la suite]
Posté par modimo à 23:16 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

28 novembre 2005

Enfant loup ...

Enfant loup, j'ai longtemps cherché sa trace dans mon sang,je sais pourtant d'où me vient cette peur des passants.Enfant loup, j'ai grandi dans une forêt d'arbres aux bois morts,je traîne encore une possibilité, celle des remords.Enfant loup, j'ai parlé aux animaux sans les comprendre,je pense toujours à toutes ces années à l'attendre.Enfant loup, j'ai creusé tant de trous pour cacher mon ennui,je connais cette terre qui habille mieux que certains habits.Enfant loup, j'ai hurlé des mots devant des palais en ruines,je... [Lire la suite]
Posté par modimo à 20:35 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
27 novembre 2005

Le dernier appel de Sam ...

A l'origine tu as laissé traîner quelques plumes,tué aussi sans doute plus que de coutume,les loups ne viennent plus aux abords de la ville,les derniers feux éteints, plus de messages volatiles.Le dernier appel de Sam, ne laissait aucun doute,les étoiles ont laissé venir le black-out...Le blanc a pris sur le noir comme une douleur,tu as pris des ombres pour des hommes d'honneur.tu avais fait ce rêve aussi, mais à quel profit,les cortèges ne chantent plus ces insoumis. Le dernier appel de Sam ne laissait aucun doute,les... [Lire la suite]
Posté par modimo à 19:33 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
26 novembre 2005

Simple face

Simple face, je crache ma haine des esprits réversibles,rien n'efface, je traduis leurs oublis qu'ils croient invisibles.Je remonte mon col et referme cette porte ouverte aux mensonges,dans mes yeux, on peut voir passer ces listes qui s'allongent. Simple face, je parle à des momies embaumées de leur vivant,une trace, je tiens pour dit leurs peurs de ne pas être des géants.Je décide d'oublier tous ces mangeurs d'âme à la petite semaine,dans mes yeux, je veux garder l'impression sans la peine. Simple face, je... [Lire la suite]
Posté par modimo à 16:42 - Commentaires [11] - Permalien [#]
24 novembre 2005

Des nuées de sens ...

Quand ma prise en main laisse à désirer,quand je m'étrangle à vouloir t'avaler,tu gardes la pose et je dessine en rêve,des nuées de sens...Quand ta dérive se fait hospitalière,quand ma brûlure devient familière,tu sembles anoblie et je perçois ce rêve,des nuées de sens...Quand la lune vient à moi sans quartier,quand la flamme se déclare à te toucher,tu prends la mise et je te laisse ce rêve,des nuées de sens...Quand ce tremblement m'atterre un peu,quand la fleur vient s'ouvrir au fiévreux,tu rejoins l'instant dérobé à nos... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:43 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
23 novembre 2005

Le crime reste à parfaire...

A la pointe de l'âme, j'ai tracésur ce dessous de l'ordinaire,le crime reste à parfaire,le mot bile ne saurait rimer.Ma vie dans un train d'enfer,je vois défiler l'innocent,le crime reste à parfaire,ma peau se laisse pour comptant.Le mystère de ma chambre bleueest comme un parfum d'hier,le crime reste à parfaire,la clé n'ouvre pas aux adieux.L'assassin courre encore à ce jour,la lame en bandoulière,le crime reste à parfaire,sans savoir sa peine à l'amour... Crédits photos : Renata Aldera / Christian ... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:38 - - Commentaires [9] - Permalien [#]

22 novembre 2005

Un cri dans ma nuit ...

Une ombre homme dans un couloir,le silence coupe la parole,la nuit revenue au parloir,tu connais le protocole.Toutes ces traces laissées sur elle,le désamour pour le coût,comme une peine accidentelle,tu luttais jusqu'au bout.Un mâle pour un mal, sans amour,l'envers des sentiments passé,dans cette cage de fer forgé,tu sais le prix de ce parcours.La loi du plus fort au prix des faibles,les yeux vides de larmes,un cri dans ma nuit, si faible,petite soeur les mots désarment.Les appels à la vie sans liens,ces bras tendus... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:00 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
20 novembre 2005

Nu ...

Nu...Débarrassé de mes oripeaux,défenestré, tous mes mots,déshabillé, mes envies d'en prendre,désabusé, ma vie à t'attendre,déséquilibré sans me cacher,désinhibé le corps affiché,déshonoré, la partie cachée,décalqué, toutes ces bouches aimées,démasqué sans trop de caractères,déménagé tout à son affaire,démêlé en tirer le meilleur,dégrisé un temps sans peur,dégriffé, place aux morsures,délivré de ma désinvolture,décroché le froid est déjà là,dénaturé l'animal en moi,déplacé loin de mes propos,démissionné... [Lire la suite]
Posté par modimo à 18:27 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
19 novembre 2005

Au coeur...

Au coeur, je me balance au filcette petite musique m'effleure,me caresse en apesanteur,je flotte un peu inutile.Au coeur, je me transperce facile,cette flèche m'atteint sans douleur, et mon sang n'a pas pris peur,je reste là encore immobile.Au coeur, je recherche l'exilcet instant où je suis ailleursm'entraîne toujours à l'intérieur,je me relève et me rhabille.Au coeur, je me sens toujours fragile,cette écorce se fend sans cette lueur,le mal me vient, révélateur,je perds le jeu, tu te faufiles... Crédits... [Lire la suite]
Posté par modimo à 19:54 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
17 novembre 2005

Corps perdu, éperdu...

Je porte l'aimée à ma boucheplutôt trois fois qu'une,je renouvelle l'escarmouchela belle infortune. Corps perdu, éperdu... Je pêche par pure addiction,un tour de manège,je suis l'homme sans façons,jouant ses arpéges. Corps perdu, éperdu... J'entre en sa religion,elle est mon offrande,moi, en perdition,je prie la gourmande. Corps perdu, éperdu... Je découvre affaire aimante,fur et démesure,j'enlève du haut à la pente,la courbe si obscure. Corps perdu, éperdu... Je la vole sans effraction,mon joli... [Lire la suite]
Posté par modimo à 23:00 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

 

sign

...