...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

27 septembre 2005

Je finirai...

      Je finirai vendu pour l'euro symbolique,telle une trace à peine voilée de mystère,parqué aux pieds de leurs regards obliques,funambule détaché de ses affaires.Je finirai un rêve à la main,éclaboussé d'une derniére outrance,alors je toucherai l'inhumain,on ne trompe pas le silence.Je finirai seul comme j'ai su faire,délesté de tout et de tous,j'ai suffit à peine à me taire,cet exploit où tu me pousses.Je finirai mordu, hostile au repos,le cou brisé par ces jours de chanvre,je me laisse partir... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:14 - - Commentaires [21] - Permalien [#]

26 septembre 2005

Miss tanguée

La plus belle des éconduitescelle qui m'a sorti du doute,quand ma vie était limite,je n'y voyais que goutte.La miss tanguée en fuitea plombé mon amour,corsage de favorite,mon morceau de bravoure.Je reste encore à la traîne,son parfum dans son sillagem'a vu tenter l'alliaged'un fou et d'une reine.Si le doute n'est plus permis,sur le but de mes transports,je ne me suis jamais remis,d'être parti dans le décor...
Posté par modimo à 23:24 - Commentaires [9] - Permalien [#]
25 septembre 2005

Alinéas...

Je reviens de ces amourssupplémentaires,tous ces joues contre jourscomplémentaires.Je suis en vain ces additionsparticulières,tous ces chiffres pas rondscélibataires.je signe pour ces envies à la haussesi nécessairestous ces petits plus de l'éroségalitaire.Je joue à l'alarme sensuelledu partenaire,tout en priant pour qu'ellesoit mon éclair.
Posté par modimo à 22:14 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
24 septembre 2005

L'obsolescence de l'art ...

Des traits, quelques points, graphiques,cet effet et mes mains, zone saphique,ma vie est souvent pleine d'ébauches;de ces instants que je chevauche.Ce fusain, ce culte du corps,ce dessin, me vient sans effort,j'envisage la perte du modèlecomme une quête essentielle.Cette ombre au tableau noir,cette palette de mon savoir,je suis l'artiste dépassé,la mine défaite, le papier mâché.Les mains pleines, la tête vide,l'obsidienne, j'ai peur du vide,je trace encore une épure,rien à faire, ma peine perdure...
Posté par modimo à 20:18 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
22 septembre 2005

Incessante ...

Tu es mon incessante ôde à lit,la prunelle cernée sous et sans cris,l'havanie ne fait pas mystére d'alcôve,sur ma peau que rien ne sauve.Tu es mon incessante étrangére,tristesse des tropiques, caniculaire,ces mots dits à mon oreille,litanies sans nulles pareilles.Tu es mon incessante inanimée,l'onde naissante bouleversée,inhalation et partage de senteurs,poings et pieds liés à cette odeur.Tu es mon incessante exacerbée,la fleur sous cette feuille cachée,offerte au magicien desespérérelevant son chapeau tombé...
Posté par modimo à 22:54 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
21 septembre 2005

Hors la vie...

Hors la vie, bandit de grand chemin,j'attrape aussi, tous les chagrins,ce piége à souffle où tu me tiens,au bord du gouffre, sous les embruns.Hors la vie, ma maison au romarin,tendre envie où j'écris enfin, toutes nos chapelles à éclairersemblent prêtes à s'oublier.Hors la vie, la grande embellie,j'initie la plus belle des barbaries,cette tentation que rien ne devinecette louve au coeur d'aubépine.Hors la vie, petit meurtre sans souci,et ici, je lutte pour la parodie,ce bateau maudit, sur le flanc,il sombre, je... [Lire la suite]
Posté par modimo à 23:21 - - Commentaires [5] - Permalien [#]

20 septembre 2005

La saison préférée...

La saison préférée des fées,celle où le sol bruisse sous le vent,et l'on entend à la nuit tombée,au loin résonner le rire des enfants.Ce froid qui ne dit pas son nom,au matin, la rosée ne pourra s'échapper,aux fils de ces herbes à pardon,le levant vient de ces ombres à sécher.Plumes arrachées à l'humeur du temps,derniers sanglots de l'hermine chassée,comme un odeur de terre mouillée,j'aime aussi cet ineffable moment.La migration peut alors commencer,la pluie vient à nous, coeurs asséchés,tous ces coups d'ailes à tirer,et si ailleurs... [Lire la suite]
Posté par modimo à 23:27 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
19 septembre 2005

Dernier cercle...

Tu m'as menti sur tous les points,je titube et m'accroche à mon coin,ces étoiles aperçues ne sont qu'artificielles,tous ces coups d'amours accidentels.Dans ce brouillard où je me plais,je ne vois plus rien de tes effets,ma garde ne se relèvera pas,j'encaisse, reviens à moi.Mes frêles esquives ne m'ont pas sauvé,j'ai eu beau, ma belle, de danser,ce temps de repos que tu m'accordes,ne change rien à notre pomme de discorde,pour une fois, c'est toi qui comptes,à dix, tu vois, je ravale ma honte. je trébuche à tes pieds,... [Lire la suite]
Posté par modimo à 23:38 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
18 septembre 2005

Territoire ...

Je joue à l'habile découvreur,Colomb de tes américaines ardeurs,j'entrepris ce voyage sans caravelleà la faveur d'un grain providentiel.Cette terre inédite, belle promise,la traversée que j'improvise,vient vers toi, ton secret,mes lèvres ont son goût salé.Pas d'escales en escaliers,d'estuaires en cavalier,je m'invite aux premiers abords,pour le départ de nos bords à bords.J'atteins la cote première,reviens abreuvé de lumières,la tête partie dans ton outre-mer,tu bascules encore et m'enserre...
Posté par modimo à 22:04 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
17 septembre 2005

Mes pas perdus...

Mes pas perdus,mais pour tout le monde,petits pieds, au sortir de la mer,toutes ces ballades au travers,Y'a pas d'élus, que des passages,la vanité fait parfois des ravages,toutes ces feuilles arrachées, jetées au visage.Mes pas perdus,mais pour tout le monde,sortilèges de ces amateurs d'art,matamore dépassé dés le départ, et puis tous ces délits d'initiés,ces petites peurs d'être oublié,toutes ces feuilles arrachées, jetées au visage.Mes pas perdus,mais pas pour tout le monde,les hommes ne sont pas des chercheurs d'effort,tout... [Lire la suite]
Posté par modimo à 20:04 - - Commentaires [8] - Permalien [#]

 

sign

...