...

Est-ce ainsi que les Hommes vivent ?

délires, digressions, sensations, à la recherche d'une existence , animal à sociabilité réduite.

31 mai 2005

Les mots rouges...

Je te dirai les mots rouges,ceux que je dis avec le nez,quand on sent le coeur qui bouge,et que l'on se sent aimé.Ces mots jonglés,par dessus ma bouche,enfin prendre l'effet,tous ceux qui touchent.Ces mots d'espérance,là où tu vas , je vais,je remercie la chancede t'avoir rencontré.Ces mots éberlués,qui grandissent dans ton coeur,ces mots étonnésqui disent , même pas peur.Juste en bas de chez toi,l'accordéon à la main,m'entendre crier "Tolga ",poursuivit par les chiens.Encore des mots éssouflés,retiens moi la derniere... [Lire la suite]
Posté par modimo à 22:28 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

30 mai 2005

Donner...

  Donner mon corps à ta science,laisser ton savoir défairetoutes mes affaires primaires,et prendre enfin substance.Donner mon âme à ta merci,laisser ton charme agir,toutes mes pensées, ici,t'appartiennent, s'offrir.Donner de ma voix, les cris,laisser ton chant m'emporter,toutes mes idées ont fuitbalayées par ton effet.Donner à tout prix,laisser mes mots à venir,comme un appel à ouvrir,si cela te suffit...
Posté par modimo à 20:19 - - Commentaires [17] - Permalien [#]
29 mai 2005

Sur la route d'Illiers-Combray...

Pain beurré, copeaux chocolatés,compote de rhubarbe, sablés,ton eau de Cologne à mon nez,tu me reviens du passé.Petits matins d'hiver glacés,ces briques pour me réchauffer,l'édredon rouge et or posé,je sais que tu m'aimais.Tous ces mots que l'on ne disait,ton regard partout m'accompagnait,de mes coups de soleil l'été,à mes petits amours défaits.Aujourd'hui, je traverse Illiers-Combray,et roule vers mes regrets,tous ces instants manqués,tu sais, que je t'aimais...Ces roses blanches, chanson que j'ai toujours détesté, mais je sais que... [Lire la suite]
Posté par modimo à 07:59 - - Commentaires [12] - Permalien [#]
28 mai 2005

A petit feu

A petit feu, jeter l'effroi,entre vertige et buffet froid,champs des possibles,l'envers de l'invisible.A petit feu, brûler ses doigts,entre sacrifice et aléa,chant des mystéres,oubli à se taire.A petit feu, glacer ses pas,entre tout et rien ici bas,champs de l'indicible,paroles de l'impossible.A petit feu, prendre froid,entre la flamme et son roi,chant des insulaires,être à découvert.
Posté par modimo à 22:20 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
27 mai 2005

Tu es venue à moi...

Tu es venue à moi,poussée par un vent mauvais,étoile déchue, fleur des prés.Tu es venue à moi.lachée par les embruns,grain de sable dans la main.Tu es venue à moi,bléssée par l'habitude,une envie de solitude.Tu es venue à moi,tombée de cette lune,princesse de fortune.Tu es venue à moi,soufflée de certitudes,amoureuse des préludes.Tu es venue à moi,nimbée de ton chagrin,rose de mon jardin.Tu es venue à moi,moi, qui ne suis rien...
Posté par modimo à 19:38 - - Commentaires [20] - Permalien [#]
26 mai 2005

Tirer sur ce fil...

Tirer sur ce fil des riziéresqui méne de l'envie à l'envers.Immobile, et aléatoire,coeur perdu sans voir.Tirer ce fil délétairequi relie l'âme à la chair.Domicile et sauvage,lover sans partage.Tirer ce fil élémentairequi trahit mon univers.Indocile et lointainprendre ta main.Tirer sur ce fil de chimérequi révele l'éphémere.Inutile et dérisoireje largue les amarres.
Posté par modimo à 22:20 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

25 mai 2005

Entrejambe ...

Entrejambe et pas de deux,j'épouse la cause officielle,voyage en terre du milieu,entre osmose et juste ciel.Détroit de Formose et carré d'elle,j'expose mon teint fiévreux,innove et me renouvelle,tel est mon précieux.Entrejambe et pas de deux,je réveille l'éssentiel,ce parfum scandaleux,des amours infidéles.La plus belle des séquelles,si tu veux mon aveu,prendre cette étincelleet tomber amoureux.
Posté par modimo à 22:24 - Commentaires [11] - Permalien [#]
24 mai 2005

Lévres ...

A tes lévres, le sel,celui de ma vie,nos langues se mélent,goût de paradis.A tes lévres, le mielcelui de l'envie,nos langues sensuelles,goût de l'insomnie.A tes lévres, le sel,celui des alanguis,nos langues passerelles,goût de l'interdit.A tes lévres, le miel,celui des ébahis,nos langues éternelles,goût d'incendie.
Posté par modimo à 22:46 - - Commentaires [21] - Permalien [#]
23 mai 2005

Citadelle

     Murs, murs ceux qu'on assiégent,bruits et fureurs jamais finies,quel est donc ce privilège ?d'aimer marcher sous la pluie.Petit soldat portant son glaive,mort au combat de l'amnésie,es ce toi la nouvelle eve ?je pousse la porte, et je prie.Caresser ces blessures anciennes,du pain rompre la monotonie,je veux croire à cette souveraine,et boire ce vin d'ambroisie.Se sentir encore immortel,juste au bord de l'agonie,et venir prendre cette citadelle,juste avant qu'elle ne plie...
Posté par modimo à 18:28 - - Commentaires [14] - Permalien [#]
22 mai 2005

Satin ...

Entre tes mains, légerje glisse sur toi.Je te sens au plus prés,tout contre moi.Ton grain t'attire à moi,comme un fer aimanté,je perds encore pied,irrésistiblement en émoi.Inutile de résister,je viens et je vais,cela va de soie,tu mesures mon désarroi...
Posté par modimo à 17:29 - - Commentaires [15] - Permalien [#]

 

sign

...